AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM. WWW

Partagez | 
 

 × Appartement de Intox.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: × Appartement de Intox.    Ven 1 Fév - 21:31


INTOX.

ft. despicable me

Spacieux, propre et vide. L'appartement d'Intox est entouré de murs blancs à reflets légerement bleuté, et d'un escalier entourant tout le salon pour amener à un petit étage avec la chambre et la salle de bain. La cuisine se trouve à l'étage en bas, et tout l'appart' est centré sur un immense canapé (orange) en forme de U arrondie, d'une table basse et d'un long écran face au canapé. L'écran est high-tech, de la plus haute technologie, et adore s'amuser à bugger sans arrêt pour faire chier Intox. Toute ses informations y sont dessus, relié à un ordinateur où il y passe la majeure partie de son temps à écrire, en s'informant des dernières nouvelles.
Une immense fenêtre donne derrière l'écran, donnant une large vision de toute la zone A, avec cependant un gratte-ciel au milieu du champ qui fait iech. Un chouette appartement me diriez-vous, où on pourrait inviter des amis pendant de grosses soirées de marrades. Mais il a pas d'amis, et n'invite jamais personne chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Lun 4 Fév - 23:34


If I F a l l , U F a l l. ♥


Elle n’aurait jamais dû. Elle n’aurait jamais dû entrer dans cette pièce du Palais. On lui avait déjà dit qu’elle n’avait pas « besoin » d’y faire le ménage, que ce n’était pas « nécessaire ». En somme, qu’elle n’en avait surtout pas le droit. Mais quand elle avait vu la porte entrouverte, sa curiosité avait pris le dessus, et armée de son balai et ses chiffons, elle y était entrée. Comme si de rien n’était, comme elle le faisait pour toutes les autres pièces. Comme si elle ne savait pas qu’elle enfreignait les ordres. Elle avait commencé à passer un coup de balai pour faire le tour de la pièce, pour ensuite attraper un chiffon à sa ceinture pour passer un coup sur une grande bibliothèque. Mais, oups ! Sa main avait glissé et ouvert légèrement un tiroir. Mais la malchance jouait en sa défaveur ce jour-là, et elle avait à peine eu le temps de voir un dossier avec l’inscription « Nuisibles à éliminer » que l’une de ses collègues avait passé le pas de la porte. D’un geste vif et discret, cachée par son torchon, Perséphone avait refermé le tiroir alors que sa camarade d’Ombre lui demandait ce qu’elle faisait « ici ». La rouquine avait pris son plus bel air étonné, et une fois devant sa supérieure, avait expliqué humblement que la porte était ouverte et qu’elle n’avait pas fait attention à où elle rentrait, trop concentrée sur sa tâche de nettoyer. Après s’être platement répandit en excuses sincères –aux yeux de sa supérieure en tout cas- elle était rentrée chez elle, soulagée.
Seulement, cette histoire ne s’arrêta pas là, et les jours suivants, alors qu’elle faisait le ménage comme d’habitude, elle sentait les regards curieux et suspicieux de ses collègues sur son dos. Elle remarquait également que sa supérieure l’envoyait toujours nettoyer des pièces éloignées au maximum de celle où elle s’était introduite. Sa conduite avait beau être irréprochable, ses collègues ne lui adressaient désormais plus la parole, et pendant les pauses déjeuners, Perséphone se retrouvait toujours toute seule. Mais la pire sans doute, fut le jour où elle crut entendre le mot « suspecte » parmi les discussions de ces mêmes-collègues. Paranoïa ? Sûrement. Mais dans le doute, elle devait couvrir ses arrières.

- Couvrir tes arrières ? En venant ici ? Evidemment.

La rouquine se prit les sinus entre l’index et le pouce en fermant les yeux.
Elle se trouvait à présent sur le palier de l’appartement d’Intox. La dernière fois qu’elle s’était trouvée ici, c’était en culotte et tee-shirt. Et en pleurs accessoirement. Elle secoua la tête. Ce n’était pas le moment de penser à ça. Il y avait plus grave. Bien plus grave.
Il était le seul qui pouvait l’aider. Et surtout, il était le seul qu’elle pouvait forcer à l’aider. Elle avait toujours moyen de pression sur lui. Evidemment, il pourrait toujours refuser. Mais elle avait déjà pensé à tout. Si jamais il disait non, et que les rumeurs sur elle éclataient au grand jour et la faisaient tomber, elle balancerait tout ce qu’elle savait sur Intox aux rebelles. Si jamais elle tombait, elle l’entrainerait dans sa chute.
Oui, c’était du chantage. Non, elle n’était pas fière d’elle. Oui, elle se détestait de devoir faire cela. Mais la peur fait faire des choses bien stupides. Comme retourner devant l’appartement de son premier ex pour lui extorquer une aide qu’il ne serait sans doute pas enjoué de donner. Egoïste. Perséphone avait depuis longtemps remarqué qu’elle l’était, et avait souvent du mal à l’assumer. Mais cette fois, elle n’avait pas vraiment le choix.

La rouquine inspira longuement et attrapa un élastique autour de son poignet. Elle releva ses cheveux en une haute et lourde queue de cheval, dévoilant ainsi le code barre sur sa nuque, l’encre d’ébène se démarquant très visiblement sur sa peau immaculée. Elle expira doucement. Frappa deux légers coups sur la porte. Dès que cette dernière s’ouvra, elle ne laissa même pas à son interlocuteur le temps d’esquisser quoi que ce soit, qu’elle lança d’une voix ferme.

- J’ai besoin de ton aide.




P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 0:10






Pour une raison qu'il ignorait, Intox était couché de tout son long sur son canapé. Les quelques rayons de lumières émanant du soleil venait lui réchauffer les parties de son corps qui était en dehors de ses vêtements du dimanche. Son bras était posé sur le front, protégeant ses petits yeux qui se fermaient à la sensation brulante et gênante des rayons. Il avait la tête ailleurs, et un affreux mal au crâne qui plus est. Travailler non stop pendant des heures n'était pas bon pour lui. Pourtant c'était bien ce qu'Alice désirait non? Une ombre capable de travailler, travailler et travailler sans s'arrêter par flemmardise ou par obligation car la fatigue vient après 5 heures de travail acharné. Mais lui, il venait de stopper d'un coup, jetant violemment son ordinateur portable sur sa table basse, balançant ses diverses clés usb et son casque audio avec un profond dégout. Il en avait assez, et ce pour la toute première fois de sa vie. De ses 5 mois d’existence. Il voulait juste se "reposer" un peu, juste quelques minutes, car il n'en pouvait plus. Ses yeux lui piquait, et il les fermait pour les rouvrir juste après. Son ventre criait la faim, mais rien que l'idée de reprendre l'un des bonbons anti-depresseurs posés sur la table l’écoeurait. en plus c'était trop loin de lui.
Non vraiment, aujourd'hui il n'avait tout simplement pas envie de bouger. Mais à peine eut-il l'envie de fermer pour toucher ses paupières et partir dans le monde des rêves, que quelqu'un se mit à frapper à la porte. Il grimaça un instant, puis se releva de son canapé pour s'avancer calmement vers la porte. Qui ça pouvait bien être ? Cyber était surement de sortie, et personne ne connaissait sa maison à par... ... Perséphone. Il faillit avoir une crise cardiaque, mais par un réflexe pas du tout réfléchi, il déverrouilla sa porte et l'ouvrit d'un geste très rapide. Elle était là, debout face à lui, les cheveux attachés en queue de cheval et le regard droit, comme toujours. Il eu un moment d'hésitation à refermer derrière lui aussi vite qu'il avait ouvert, mais l'écho de la voix de la jeune femme le stoppa net dans sa lancée.

- J’ai besoin de ton aide.

A sa voix, il comprit qu'elle ne rigolait pas. Et dans la tête d'Intox, tout ce mélangea. Tout pleins d'informations sur elle : son rôle d'espion chez les rebelles, son rôle au palais, sa trahison... sa trahison.
Il la regarda avec un sale regard. Celui du mépris, du dégout même. Il n'était même pas d'humeur à recevoir, encore moins celle qui fut un court instant la femme de sa vie. si il en a une. Alors l'idée de claquer définitivement la porte le chatouilla d'un coup. Voir son visage d'ange disparaitre une bonne fois pour toute de sa vue. Mais qui diable est-il pour la laisser de nouveau seule dehors ? .. Et vouloir de son aide ? Quel genre d'aide? Attention à toi Intox, peut-être cherche t-elle à te piéger ? Soit. Qu'elle entre si ça lui en dit.

« *signe de la main* »

Entre. Allez. Il lui tourna le dos, et marcha jusqu'au canapé où il avait été précédemment. Son écran était éteint, mais il le ralluma très rapidement à l'aide d'une sorte de télécommande. Sans même adresser un seul mot à Perséphone, pas même un regard, il navigua dans les dernières informations de la minute. Il attrapa par la suite son mp4 relié à son casque audio, et commença à chercher quelque chose. Le silence était affreusement pesant, mais Intox avait finit par avoir l'habitude. C'était cette fille qui la gênait plus que tout. Cette cinglée qui venait d'oser entrer chez lui pour qu'il l'aide. Elle avait sacrément intérêt d'avoir une bonne raison, sinon il ne se gênerait pas pour la virer de chez lui comme il avait fait la dernière fois .. Écoutant dans son casque d'un seul côté, il se mit à soupirer longuement et le lâcha dans un vacarme pour s'avancer face à Perséphone et la fixer un moment.

« * montre Perséphone du doigt * * signe de quelqu'un qui parle * * remontre du doigt * * tape sur la tête * »

Tu as fait parler de toi au palais. Maintenant, à toi de raconter les faits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 2:34


I d o n ' t w a n t l e t y o u d o w n b u t... ♥



Honnêtement ? Elle pensait réellement qu'il allait lui fermer la porte au nez. Après tout, il avait toutes les raisons de le faire, tout comme il avait toutes les raisons de l'avoir mise dehors la dernière fois. Enfin, des raisons que seul lui était le seul à comprendre mais ça n'était pas la question.
Elle était donc certaine qu'il allait lui claquer la porte à la figure, d'où sa voix qui avait fusée directement et d'un ton ne laissant aucune place à la discussion -de toutes façons, ce n'était pas Intox qui allait lui taper la discut'.

- J'ai besoin de ton aide.

Dès qu'elle eut finit de prononcer ses mots, elle put lire dans les prunelles d'Intox que ses idées se troublaient, avant que le flou s'en aille pour faire place au mépris. Un dégoût tel qu'il la fit chanceler et qu'elle sentit sa gorge se serrer. C'était comme ça qu'il l'avait regardé cette nuit là.
Clignement des paupières. Chasser les souvenirs.
Dieu merci, il ne lui laissa pas le temps de sombrer plus dans son esprit car il lui fit signe d'entrer.

Elle s'était rapidement habituée à ce silence depuis leur première rencontre. Et à vrai dire, elle appréciait beaucoup cela, n'étant elle même pas spécialement l'une de ses filles bavardes et pipelettes.
La rouquine lui emboîta le pas jusqu'au canapé. Son regard ambré ne le quittait pas et c'est en le regardant se saisir de son mp4 ainsi que son casque qu'elle ôta son manteau, le déposant sur le canapé. De nouveau le silence s'installa. Perséphone le laissa envahir la pièce, attendant qu'Intox ai finit de faire ce qu'il faisait le mieux : écouter. De son côté, elle ne se gênait pas pour laisser courir son regard sur lui, droite comme un i dans son jean serré et sa chemise -visiblement du mauvais sexe- trop grande. Elle avait attrapé la première chose qui lui tombait sous la main en se réveillant d'une sieste agitée à propos des rumeurs, et avait littéralement couru chez Intox. Histoire d'être un minimum présentable et d'avoir l'air crédible, elle avait attendue un moment devant la porte de l'appartement.

Un soupir et le bruit sourd du casque rencontrant le sol après une chute. Visiblement, Intox avait trouvé ce qu'il cherchait. Perséphone le vit s'avancer vers elle, et elle eu du mal à soutenir son regard mais ne cilla pas.
Il finit par la montrer du doigt, mima le signe de quelqu'un qui parlait, avant de la montrer du doigt derechef et de finir par lui taper sur la tête, la faisant instinctivement rentrer légèrement la tête dans les épaules.
Perséphone se détourna doucement pour s’asseoir sur le bord du canapé, posant ses main sur ses genoux.

- Je suis entrée dans une pièce où je n'étais pas censée me trouver. Elle était ouverte, je n'ai pas put m'en empêcher. J'y ai fait ce que je fais d'habitude, le ménage. Le problème c'est qu'on m'y a surprise. Bien sûr, j'ai raconté que je n'avais pas fait exprès tant j'étais absorbée par le coup de balai. Visiblement, on m'as crut sur le coup. J'ai toujours été irréprochable après tout. Seulement, les collègues, ça jase. Et même chez les Ombres il faut croire.. Notre chère Alice a oublié de nous enlever l'option "commère". Elle rit amèrement en serrant ses mains sur son jean. En tout les cas, il commence a y avoir des rumeurs. Des rumeurs qui sont mauvaises pour moi.

Perséphone leva les yeux vers Intox avec un léger sourire douloureux et plein d'ironie.

- Quand j'étais das cette pièce, qui avait l'air d'un endroit où on stock des données, j'ai put voir un joli dossier intitulé "Nuisibles à éliminer". Je ne tiens pas spécialement à voir ma tête affichée entre les pages de cette immondice. C'est pour ça que j'ai besoin de ton aide. Elle se laissa aller dos contre le siège du canapé en soupirant, se frottant les tempes. Il faut que je soit sûre que tu démentes ses rumeurs, et que tu les fasses tomber dans l'oubli, comme si elles n'avaient jamais existé.

La rouquine laissa le silence s'installer de nouveau, désormais nonchalamment allongée sur le canapé, et tourna le visage vers Intox.

Attente.
Mais pas de suspens. Car il pourrait dire non. Elle savait exactement quoi répondre.
Manipulation ? Assurément.
Elle n'avait pas souvenir qu'Alice l'ai conçue ainsi. Mais après tout, elle ne l'avait pas conçue pour se rebeller non plus.

Alors qu'elle fixait Intox, elle se souvint du regard qu'il lui avait lancé sur le pas de la porte, et se crispa légèrement. Elle le dégoûtait. Elle le savait pertinemment.
Mais elle alors, qu'est-ce qu'elle pouvait dire de lui ! Il était tellement aveugle. Comme la plupart des habitants de Krash, et surtout les Ombres. Entièrement dévoués à Alice alors qu'elle se servait d'eux comme des jouets, et n'hésiterait pas à les éliminer tous d'un revers de la main si l'envie capricieuse lui venait à l'esprit.

Moutons. Quatre pattes sur le dos. Abattoir.




P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 12:12




Intox s'était assis le dos au fond du canapé, et les jambes croisés, les bras vers l'arrière bien installés sur le cuir. Il écoutait en silence -logique- ce que lui racontait Perséphone, et comprit bien vite la situation avant même qu'elle est terminée de tout lui expliquer. Forcément qu'il s'attendait à ce que ça arrive, ici la moindre fausse erreur ou le moindre pas te rend suspect au palais d'Alice. Mais de là à entrer dans une pièce qui sans doute est hyper surveillée si elle est interdite, c'était obligé que Perséphone se fasse joliment prendre.

- Notre chère Alice a oublié de nous enlever l'option "commère".

Il eu un petit sourire en coin. Pas qu'elle avait raison, non, juste que lui était pire que ça. Une rumeur qui pourrait plaire à Alice? Du genre : la femme ménagère suspecté de fouiller des pièces secrètement pour récupérer des infos et les donner aux rebelles ? Rien de plus intéressant. Et dans la logique il aurait déjà dut trahir la jeune femme et la dénoncer. Mais quelque chose l'en empêché.

- Quand j'étais das cette pièce, qui avait l'air d'un endroit où on stock des données, j'ai put voir un joli dossier intitulé "Nuisibles à éliminer". Je ne tiens pas spécialement à voir ma tête affichée entre les pages de cette immondice.

Intox s'arrêta d'écouter, il se leva d'un bond et fixa en silence son écran. Elle continuait de parler derrière lui, comme s'il l'écoutait. Mais en dehors de "il faut" "ses rumeurs" "tomber dans l'oublie", il n'avait rien écouté. Il était comme perdu. Si il acceptait de l'aider, ce serait une traitre qu'il aiderait alors. Et puis, ce serait suspect pour lui dorénavant. Toutes ses informations pouvaient parfois être surveillée, et il n'était pas rare qu'Alice l'invite dans son palais pour discuter des dernières nouvelles, et de celles dont il va trop loin et qu'il devrait à tout pris éviter de s'y intéresser. Bien sûr qu'Alice cache des choses, mais ce dossier il ne le connaissait pas. Elle ne lui en avait jamais parlé auparavant. Lui, l'informateur, celui qui connait presque tout les secrets d'Intox. Enfin, ça c'est qu'il croit bien sûr. Le nombre de choses qu'il ignore est plus qu’impressionnant. Et les informations qu'il reçoit sur son écran, sont pour la plupart fausses ou pas à 100% vraies. Alors ce dossier, ça l'intriguait.
Détournant finalement son regard, il alla plonger ses yeux dans ceux de Perséphone un instant. Pouvait-il lui faire confiance ? Après tout elle était partie, et ne lui avait plus rien fait. Et puis, l'aider à cacher les rumeurs? Oui, il pourrait. En enregistrant les discussions des ombres autour du palais qui ont lancé la rumeur. En défendant Perséphone qu'elle était vraiment venue dans la pièce pour faire simplement le ménage. Sauf qu'Alice savait son aventure avec Persé. Elle l'avait même réprimandé à cause de ça. Et puis qui dit qu'à cet instant précis, on était pas en train de les écouter à travers le bracelet T.H.O.R ? ..

« * soupir * * se gratte la tête * »

Seule réponse. Intox n'est pas d'humeur à penser ou réfléchir aujourd'hui. Elle l'emmerde à être là. Alors il se reposa sur le fauteuil, attrapa son ordinateur en main, et se mit à taper très vite des codes dans une base de données, ouvrant des fichiers d'un coup, en supprimant certain. Puis un fichier arriva à gauche de l'écran, et d'une simple touche, Intox ouvrit tout le fichier, faisant jaillir des documents qui partirent vers la droite et formèrent un tas de feuille sur l'écran. On pouvait y voir en grand sur le fichier "Nuisibles à éliminer". Intox se leva de son fauteuil et sembla lire très rapidement ce qu'il voyait. Puis en une fraction de seconde, l'écran s'éteignit. Noir, totalement noir. Qui les mirent dans une ombre tout les deux. Intox souffla, commença à se gratter le coup, et se tourna vers elle :

« * montre Perséphone du doigt * * frotte ses mains * * remontre Perséphone * * Non de la tête * »

Il venait de dire non. Elle n'était pas dans le fichier. Mais ça, au fond de lui il le cacha à Perséphone. Peut être bien qu'elle y était, officieusement le temps de vérifier. Mais il n'avait pas eu assez de temps pour vérifier, son écran s'était éteint. C'était ce qui arrivait quand il cherchait trop loin chez Alice. Elle mettait des codes de sécurité qui lui faisait stopper toutes ses recherches.
Enfin, voilà sa conclusion: elle n'y était pas. du moins c'est ce qu'il voulait faire croire à persé. il ne savait pas. ce qu'il était sûre cependant, c'est qu'il était un peu dans la merde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 21:04


I wi l l n o t b e s i l e n t.



Perséphone avait remarqué qu'à l'évocation du dossier, Intox s'était levé comme si on lui avait enfoncé une fourchette dans les fesses. Visiblement, il ignorait tout de ce fameux dossier et elle avait mis sa curiosité à vif. Une bonne chose, au moins il s'intéressait à cela. Mais une mauvaise, car il n'écoutait plus que d'une oreille très distraite. Elle finit cependant de dire ce qu'elle avait à dire, même s'il ne l'écoutait plus tout à fait. Elle saurait le répéter s'il le fallait.

Elle continua de le regarder en silence, les iris fixés sur un point imaginaire de sa nuque. Elle se doutait de ce qu'il pensait, parce que c'était tellement évident. S'il en venait à l'aider, à aider une rebelle, il serait directement lié, allié à la résistance. Quelque chose qu'il arborait par dessus-tout, et c'était en ça qu'elle était égoïste. En lui demandant cette aide, et en lui forçant la main à faire quelque chose qu'il haïssait. Elle ne doutait pas qu'après cela, il la détesterait encore plus.
Perséphone retint un rire amer à l'instant même où Intox se retournait vers elle pour plonger son regard dans le sien. Il semblait réfléchir, peser le pour et le contre. Il finit par pousser un soupir en se grattant la tête. Perséphone haussa un sourcil en se redressant, désormais assise en tailleur sur le canapé. Attendant une suite...

Qui ne vint pas. Perséphone retint un soupir, le dos droit, alors qu'Intox se détournait pour se saisir de son ordinateur. Elle ferma les yeux en le laissant faire.
Elle savait pertinemment qu'elle l'emmerdait à être là, surtout avec un tel motif, une telle requête. Car, ne le cachons pas, elle lui demandais indirectement de trahir Alice, et tout ce pour quoi il vivait. Elle lui demandais de renoncer à ses principes, à ses idéaux. Tout ça pour ses beaux yeux.
Encore une fois, l'égoïsme de son acte lui frappa mentalement le visage et elle ouvrit les yeux en se maudissant intérieurement.

Tu ferais quoi à sa place ?

Bonne question. Elle essaya d'inverser les rôles un instant. Si elle avait la possibilité de le couvrir aux yeux de la rébellion, quitte à trahir ce pour quoi elle avait rejeté sa condition initiale, le ferait-elle ? Ceci dit, elle le couvrait déjà en ne le dénonçant pas, certes, mais si ça devait se jouer sur un terrain plus dangereux...

Evidemment que je le ferais.

Elle le ferait. Se poser la question était stupide au fond. Elle accepterait pour toutes les raisons qui faisaient qu'elle avait demandé son aide et pas celle de quelqu'un d'autre. Pour les raisons qu'elle rejetait depuis qu'il l'avait mise à la porte et qu’elle faisait taire violemment depuis.
Parce que même si elle se persuadait qu'elle le haïssait, elle ne savait pas vraiment au final.
Oui, c'était un partisan, un toutou d'Alice. Mais il avait été créer pour cela, on l'avait conçu ainsi. Il n'y était pour rien. Il n'était juste pas assez fort et lucide pour se rebeller et dire 'Non". Elle le haïssait pour sa faiblesse, non pas pour ce qu'il était. Elle le haïssait pour ce qu'il était incapable de faire. Comme elle haïssait tous les autres partisans.

Un soupir.
Perséphone leva les yeux vers Intox. Son écran était devenu noir, et il se grattait le cou.
Il la montra du doigt, se frotta les mains, la montra derechef et secoua négativement la tête. Non.

- Je sais.

Elle se leva et fit disparaître la distance entre eux de quelques pas, et le toisa du haut de son mètre soixante-treize qui paraissait pourtant négligeable face au jeune homme qui la dominait d'une dizaine de centimètres.

- Je sais, répéta-t-elle d'une voix froide, que je ne suis pas dans ce dossier. Il n'y a aucune raison qui soit puisqu'à ce jour, j'ai été irréprochable. Là n'est pas le problème, ni la question. Je ne veux seulement pas m'y trouver à l'avenir et à cause de ses rumeurs. Elle continua d'une voix plus adoucie, sans même s'en rendre compte. Tu veux bien m'aider, Tox ? Il faut que tu démentes ces bruits, d'une façon ou d'une autre. ... Tu es le seul à pouvoir faire ça.

La rouquine le fixa un moment, ses iris ambrés plongées dans les siennes, avant de se détourner pour lui faire dos, les bras croisés, le regard vide dirigé vers le canapé.

- Tu as toutes les bonnes raisons pour refuser. Tu ne me dois rien, et je suis quelqu'un que tu détestes parce que je fais partie d'un mouvement que tu es malheureusement incapable de comprendre. Tu es trop formaté... Elle laissa un bref silence avant de reprendre. Je comprendrais donc que tu refuses d'accéder à ma requête. Plus qui quiconque. Mais si je comprends, je ne peux l'accepter. Tu dois savoir pourquoi. Donc si tu refuses, que ses rumeurs finissent par éclater et révéler à Alice qui je suis vraiment... -une inspiration légère, quelque peu douloureuse- je te dénoncerais à la rébellion.

Chantage.Chantage.Chantage.
Manipulation.
Je sais.

Perséphone se tourna pour faire face à Intox et, oubliant la gorge dans sa gorge, termina d'une voix dure.

- Si je tombe, tu tombes avec moi.



P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 21:43





Elle le savait. Finalement, Intox c'était inquiété pour rien. De l'inquiétude ? Pour elle, et pour sa survie ? Depuis quand ? .. Ça ne lui ressemblait pas. Et puis, à la base il s'en fiche de cette fille, il l'a oublié, et il devrait même dès maintenant la virer de chez lui avant que ses beaux yeux ne lui fasse perdre la raison et le rende incontrôlable et prêt à faire n'importe quoi. Il devait pas faire le con.

- Il faut que tu démentes ces bruits, d'une façon ou d'une autre. ... Tu es le seul à pouvoir faire ça.

Le seul à qui Alice fait confiance entièrement. Le seul qui ne la trahira jamais. Et qui contrairement à elle, cette traitresse, il a toujours continué son devoir sans s'écarter par des êtres différents d'eux. Vous savez, ces êtres supérieurs. Ces humains, venu d'un monde que lui et même elle ne connaissent. Il inspira un long moment, elle l'avait regardé dans les yeux, à présent il était figé. Et ses paroles ne l'aidèrent guère. Un mouvement qu'il ne peut guère comprendre, trop formaté. Il serra fermement son poing pour contenir sa rage. Elle le dénoncera à la rébellion s'il ne l'aide pas. Et là, se fit la goutte d'eau qui déborde. Non, attendez .. La voilà qui ose se tourner face à lui pour dire un dernier mot. Son ultime phrase avant l'impact qui va faire mal, très mal.

- Si je tombe, tu tombes avec moi.

Intox attrapa violemment la chemise de Perséphone, quitte à la lui défaire et lui tirer sur la nuque avec le col. Il la tira vers lui de toute ses forces et laissa leur deux visages à quelques centimètres l'un de l'autre. Là, maintenant, il pourrait la tuer. Son regard était sombre, vulgaire, s'il le pouvait il lui cracherait à la figure les pires horreurs. Toi, saleté, disparait. Jamais je n'aurais du te rencontrer. Toi là, misérable. Casse toi.
Finalement, fronçant une dernière fois les sourcils, il la lâcha aussi violemment qu'il l'avait attrapé, la jetant sur le canapé. Il voulait la frapper de toute ses forces. Extériorisé tout ce qu'il s'était retenu l'entendant parler. Lui ? Ne pas comprendre ? Lui ? Lui qui sait tout ? Quel égoïste il fait. Et puis, lui ? Trop formaté ? Une machine. Il est une machine, voilà tout. Mais le pire. C'est qu'elle est venue pour qu'il répart lui même les problèmes des autres. Sa colère pas totalement canalisée, il passa son bras sur tout le long de sa table basse, faisant tomber dans un immense fracas son ordinateur, son casque audio avec le mp4 branché et relié, ses papiers, ses bonbons, un paquet de granola. Il souffla. Tenta de se calmer. Vit sa tasse de café sur la table qui était resté. Il l'attrapa et la lança violemment contre le mur à quelques mètres. La tasse ne manqua pas d'exploser littéralement, balançant à tout va des bouts de verre partout sur le sol.
Se retournant finalement vers Perséphone, le chemisier à moitié déchiré et les cheveux décoiffés, il la regarda un instant en reprenant ses esprits. Calme, tu dois rester calme. Pourquoi t'énerver espèce d'idiot ? A quoi cela va t-il servir ? Le mieux à faire reste de virer cette fille. Au plus vite avant que ça n'empire.

« * montre du doigt la porte de sortie * »

Ne reste pas là. Je ne veux pas de toi.
Mais si elle part... Elle va le dire non ? Non ? Et lui, il peut toujours le dire à Alice en échange. Les rumeurs qui passent seront donc vraies, et Alice ne s'emmerdera pas pour se débarrasser de son ombre traitre. Se débarrasser de Perséphone .. ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mar 5 Fév - 23:51


I t' s y o u r t u r n t o p l a y n o w.



Manipulation.
Elle avait parfaitement choisi ses mots. Elle savait lesquels utiliser pour faire réagir Intox. Elle n'avait pas employé le terme de formatage pour rien. Et elle savait que ses derniers mots le mettrait littéralement hors de lui. C'était une véritable bombe. Encore plus prononcée par la rouquine.

- Si je tombe, tu tombes avec moi.

A peine eut-elle finit de prononcer cette dernière phrase qu'elle se sentit soulevée du sol avec violence, et ne montra aucune résistance quand Intox, la tenant par sa chemise qu'il avait au passage déchirée et donc quelques boutons traînaient désormais sur le parquer, la tira vers lui.
Son visage tout près du sien, elle pouvait sentir son souffle énerver lui balayer la peau. Même si aucun d'eux n'existait vraiment, même si ils n'étaient pas réels, elle pouvait sentir sa colère et sa poigne. Il lui faisait même mal à vrai dire, mais elle n'en avait que faire. La rouquine se sentait minuscule sous l'assaut visuel, terriblement agressif, d'Intox, qui lui faisait dix fois plus mal que sa poigne de fer. Jamais elle n'aurait cru possible de voir autant de haine et de dégoût dans un seul regard. Surtout pas dans un regard lui étant destiné.

Seulement, voilà. Elle l'avait cherché. C'était ce qu'elle voulait. Qu'il réagisse. Et avait ce qu'elle voulait. Et elle attendais un éventuel coup. Elle était prête.
Mais Intox se contenta de l'envoyer valser brutalement sur le canapé, lui coupant le souffle et lui tirant un grognement de douleur alors qu'elle retombait sur son poignet dans une mauvaise position. De là où elle était, elle put le voir débarrasser de façon violente tout ce qui se trouvait sur la table, matériel informatique y compris, avant de jeter sa tasse de café qui exposa contre le mur. Perséphone leva instinctivement le bras pour se protéger des éclats de verre qui volèrent avec force dans la pièce, et sentit de nouveau sur elle le regard d'Intox. Baissant le bras, elle soutint son regard d'un air ferme, mais les yeux étrangement brillants. Elle avait beau avoir cherché à le mettre dans un état pareil, elle ne supportait tout de même pas cela. Ça lui faisait une boule dans la gorge et lui tordait le ventre sans quelle sache pourquoi. Un instant, elle se vit lui demander des excuses, mais chassa rapidement cette idée saugrenue et surtout dangereuse pour elle.

Il la jaugeait du regard, essayant visiblement de se calmer, et aussitôt, il montra la porte du doigt.
Perséphone se sentit chanceler encore plus fortement que si il lui avait donné un coup. Bien sûr. C'était logique.
Elle renifla légèrement en se redressa, ignorant son poignet douloureux.

- Très bien. Tu as fais ton choix. J'ai fait les miens.

La rouquine se rattacha les cheveux en essayant de remettre de l'ordre dans sa chemise pour cacher son sous-vêtement, et, au lieu de s'emparer de son manteau couleur chocolat et de s'en aller, elle se dirigea vers la cuisine d'un pas léger, avec un immense sourire. Dès qu'elle fut dos à Intox cependant, elle ferma avec force les paupières et essuya rapidement de la main des larmes gênantes.
Dans la cuisine, elle sortit une tasse qu'elle remplit rapidement de café. Sans sucre, bien noir. Elle en but une gorgée et s'assit sur le rebord d'un plan de travail.

Intox allait-il venir l'attraper de nouveau pas sa chemise pour la jeter littéralement dehors, comme la première fois ? Ou allait-il attendre qu'elle revienne au salon ?
En tous les cas, elle comptait bien rester à squatter ici jusqu'à avoir son accord. Même si elle devait dormir sur le palier pour ça.
Elle pouvait être très têtue, et elle cria pour qu'il l'entende bien.

- Je ne la laisserais pas me détruire. Je ne la laisserai pas te détruire non plus.



P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 0:37





Son choix : qu'elle parte. Son choix à elle : qu'elle reste.
Il avait beau l'avoir menacé, lui avait déchiré à moitié son T-shirt, avoir tout saccagé chez lui, et lui avoir bien fait comprendre qu'il fallait qu'elle parte, elle restait quand même là. Relevée du fauteuil, et se remettant un peu de ses émotions en ajustant sa queue de cheval et ses boutons qui pouvaient laisser entrevoir un aperçu de sa lingerie, elle se dirigea vers ce qu'Intox pensait au départ être la sortie, mais qui s'avéra en fait être la cuisine. aaah, cette douce cuisine où tout le monde y va pour prendre un truc sans sa demande. Pour elle c'était du café bien noir, comme elle aime. Bah, bien sûr qu'il le savait. Enfin, ça.

« * long soupir * »

Finalement, il s'arrêta un moment de penser. Il se laissa respirer, décontracta tout ses muscles, et fermant doucement les paupières, il alla trouva son canapé en tombant en arrière. Les jambes relevés sur le rebord avec les pieds en l'air. Il était fatigué, et le soleil continuait à taper en l'endormissant petit à petit. Pourquoi lui d'abord ? Elle était venue en sachant pertinemment qu'elle n'avait pas le droit, qu'ils n'étaient plus du tout amis, et que dès qu'ils se voyaient ils ne se disaient rien. Intox voulait pour toujours l'ignorer. Mais à croire que des gens font tout pour qu'ils soient ensembles. .. Avec elle ? Rah. Mais bon, pourquoi pas ? Qu'est ce qu'elle lui a fait au juste ? Rien, rien de mal. Elle fait juste partie des rebelles, mais elle a toujours tenue sa promesse, de ne rien leur dire à propos de lui. Mais il y'avait ce chantage à la noix. En échange qu'il disait rien à Alice. Cette Alice. La reine de ce "jeu". Leur mère, comme certains veulent l’appeler.

- Je ne la laisserais pas me détruire. Je ne la laisserai pas te détruire non plus.

Ces mains qu'il possède, longues et fines. Cette tête, avec ces yeux, ce nez, cette bouche. Ces cheveux gris. Ce corps tout entier. C'est elle qui a inventée tout ça, à l'image qu'elle voulait. Un être parfait et qui n'enfreindra aucune règle. Cet état d'esprit. Oui, ce caractère propre à chaque ombre pour qu'elle fasse au mieux leur métier déjà désigné à l'avance. Lui, informateur, journaliste et il en passe. Il n'est qu'avec la reine, de son côté rien qu'à elle. Mais entre elle, et Perséphone. Qui il préfère au fond du cœur ?

« * ouvre la bouche * * son inaudible : et ma voix ? * »

C'est vrai ça. Et une voix? Elle ne lui en avait pas donné. Et un cœur ? Il était fictif. En fait. Comme tout ce qu'il était. Un truc faux, crée de toute pièce. Sans grande importance. La seule chose qui fait de lui ce qu'il est en ce monde, c'est son travail. Et rien d'autre. Et cette fille ? Perséphone ? Qui est-elle dans tout ça ? Les rebelles ? .. Intox finit par s'étirer de tout son long, se grattant douloureusement les yeux. Il se releva de son fauteuil, avança calmement vers Perséphone et lui attrapa sa tasse pour la voir encore remplie. Il en but une rapide gorgée, savourant au passage le gout de ses lèvres qui était passées par-là. Ses pensées étaient vagues. Elle ne voulait pas le détruire, que cherchait-elle à dire par-là. Intox redonna la tasse à la jeune fille, et attrapa alors un feutre posé contre le frigidaire, avec une ardoise dessus. Il tenta d'y inscrire quelques mots, le plus distinctement possible. Un peu comme un enfant de primaire qui vient d'apprendre à écrire.

« Me protéger de Alice ? »

Qu'avait-elle de dangereuse. Oui, c'est vrai. Alice ne lui voudra jamais rien.. sauf si bien sûr Perséphone le met dans un sale coup. Le danger pour lui.. c'est elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 2:07


O p e n y o u r e y e s, p l e a s e.



Il fallait boire le café noir. Le sucre cachait la véritable saveur de ce breuvage. Un goût amer et fort.
Comme Krash.
Krash était fort. Krash était amer. A l'image de sa Reine. Alice, qui mettait du sucre un peu partout, pour cacher la vérité. La dictature. Les disparitions. Les souffrances.
Les Krashiens avaient les yeux couvert d'une couche de sucre épais.

Perséphone but une autre gorgée de café alors que le silence s'installait dans l'appartement d'Intox, resté au salon. Ses derniers mots lui revenaient en tête. Je ne la laisserais pas me détruire. Je ne la laisserai pas te détruire non plus.
Le tas de pixels qu'elle était s'était bel et bien accroché, d'une façon qu'elle ne comprenait guère, aux signaux électriques qui composaient Intox. Chose qui n'aurait pas dû arriver, après tout il n'étaient que des programmes.
Mais il y avait longtemps qu'elle avait cessé de chercher le pourquoi de cette chose. Tout comme elle avait cessé de comprendre comment elle avait fait pour ouvrir les yeux. Elle l'avait fait, et c'était tout. Chercher à comprendre ne changerait rien. Il fallait avancer.

Des bruits de pas se dirigèrent vers la cuisine, et Intox y entra, se dirigeant vers la rouquine, toujours juchée sur le rebord d'un plan de travail, les pieds à quelques centimètres du sol. Elle le laissa s'emparer de sa tasse dont il but une gorgée, ses lèvres rencontrant exactement l'endroit où la rousse avait posée les siennes. Elle ne cilla pas en le fixant.
Intox lui redonna la tasse qu'elle prit d'une main, effleurant sa peau de ses doigts volontairement. Il se détourna alors pour attraper une ardoise ainsi qu'un feutre effaçable, pour y inscrire quelques mots. Perséphone se mordit la lèvre inférieure pour retenir un sourire amusé et... attendri, en le voyant s'appliquer pour rendre ses mots lisibles.
Elle se pencha pour y lire : « Me protéger de Alice ? » et ne se gêna pas pour laisser échapper un rire de gorge grave.

D'un bon, elle descendit du plan de travail et, après avoir fini son café d'une traite, elle se mit face à l'évier où elle ouvrit l'eau chaude pour nettoyer sa tasse. La moindre des choses à son sens, ou alors son programme de ménage qui reprenait le dessus de temps en temps. Un peu des deux sans doute.
La tasse rincée, elle la posa sur l'égouttoir et attrapa un torchon pour essuyer ses mains rougies par l'eau chaude avant de se retourner vers Intox.

- De qui d'autre ? Tu connais quelqu'un d'autre capable d'effacer les gens d'un claquement de doigt capricieux ?

De nouveau, elle se mordit la lèvre inférieure, mais cette fois pas pour retenir un rire. C'était un signe évident d'inquiétude et elle posa le torchon pour avancer de quelques pas vers Intox.

- Il faut que tu te rendes comptes qu'Alice n'est pas la bienfaitrice que tu -et les autres comme toi- penses qu'elle est. Tu... Elle s'interrompit en passant une main sur son front. Je n'ai pas envie d'arriver un jour devant ton palier et de voir que tu as disparu et que personne ne se souvient de toi ! s'emporta t-elle en désignant la porte d'un mouvement brusque.Pourquoi crois-tu que personne ne s'efface ici ? Parce qu'Alice ne se gêne pas pour TOUT faire disparaître en fumée, y compris les souvenirs des gens ! Elle a un contrôle absolu et ne se gêne pas pour s'en servir ! Elle fait ce qui lui chante comme une enfant capricieuse qui joue à la poupée ! Nous ne sommes rien à part des pions ! Et elle ne se gênera pas pour faire de même avec toi !

Perséphone se détourna pour faire dos à Intox derechef. Elle... Oui, elle tremblait légèrement. Elle se sentait terriblement vivante en cet instant, terriblement humaine. N'y avait-il que l'inquiétude et la douleur qui lui permette de s'éloigner de sa condition d'Ombre ?

- Evidemment, je te met encore plus en danger mais... Même si je n'existais pas, même si je n'étais pas là.. Tu n'es qu'une Ombre. Et les Ombres ont toutes une date limite inscrite au dessus de leur tête, aussi sûrement que le code barre sur nos nuques. Sauf que cette date limite est aléatoirement choisie par Alice. Le jour où tu ne l'amusera plus, où elle créera une Ombre meilleure que toi, tu sera ...réduit à néant. Tu n'es qu'un jouet jetable pour elle. Comme moi, comme tous les autres. Finalement, elle se retourna vers lui. Elle ne tenait pas en place, et se massait nerveusement le poignet gauche. Pourquoi tu refuses de me croire ? Tu crois que je fais ça par plaisir ? Tu crois que tout ça m'amuse ? Je ne suis pas comme Elle. Je ne prends pas mon pied à faire tout ce que je fais. Mais je refuse de la laisser gagner ce jeu. Elle sembla hésiter, mais finit par dire. Et je refuse qu'il t'arrive quoi que ce soit.



P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 12:40





Perséphone c'était retournée vers lui après avoir lavée et essuyée sa tasse. Elle lui répondait calmement, et avec une sorte de détermination qui se lisait dans son regard. Intox l'écoutait, ne pouvant bien sûr par l'interrompre ou lui couper la parole dans son élan. Il ne pouvait que tenir son ardoise en main, effaçant un peu maladroitement avec ses doigts la question qu'il lui avait écrite. Elle lui répondait du tac au tac, sans connaitre les conséquences que cela pouvait donner à Intox. Ils n'avaient vraiment pas la même vision des choses tout les deux. Finalement, elle, elle était libre. Elle disait son propre avis, sans se soucier de rien. Elle voulait tout changer, quitter le but qu'on lui avait donné en 'naissant', pour se rebeller et stopper la reine Alice qu'elle disait ne pas être la bienfaitrice qu'il pensait qu'elle était. Et lui ? Lui, il n'était pas libre, tout simplement. Sa pièce, son salon, tout son appartement était une prison. Sa voix inexistante un handicap immense, et son but une bonne preuve de sa docilité. Le pion parmi les pions. Le pire sans doute. Et cela ne le gênait pas d'en être ainsi. Car oui, même en sachant les paroles que Perséphone lui disait. Il n'en réagissait guère. Bien sûr qu'Alice peut faire disparaitre n'importe qui, elle en a le pouvoir. Mais Perséphone semble oublier qu'ils sont dans un jeu, et qu'ils sont la création d'Alice. Ils ont étaient fait pour rester dans ce monde. Des robots .. avec des sentiments.

- Le jour où tu ne l'amusera plus, où elle créera une Ombre meilleure que toi, tu sera ...réduit à néant.

Intox releva un peu les yeux pour regarder sa nuque. Il y'avait son code barre inscrit dessus, bien sûr. Et à cet instant, il avait juste envie de dire "Et alors?". Après tout, il n'est rien. Et on l'oubliera. Ça fait moins mal, on oubliera la personne à qui on s'était attaché, on n'aura pas se vide intense de perdre quelqu'un. Mais qui est-il pour savoir ça ? Intox ne sait rien. On ne lui a pas appris à aimer, à penser comme les humains, et à réfléchir au fait qu'il peut faire lui aussi ce qu'il souhaite. Et ça protège du monde.

- Pourquoi tu refuses de me croire ? parce que tu es une traite. maintenant tais-toi. [...] je refuse qu'il t'arrive quoi que ce soit.

Il tourna les yeux en voyant les siens se tourner vers lui. Il se mettait misérablement à rougir, essayant en vain de reprendre ses esprits. Pourquoi se jouait-elle ainsi de lui? Pourquoi est-ce qu'elle lui parlait ? Pourquoi lui bon sang? Tout ce qu'il désirait, c'était être tranquille. Il laisse tout le monde tranquille comme ça. Mais elle, la voilà qui arrivait, et faisait d'un coup parti de sa vie. Mourir, il s'en fichait bien. Mais pas elle, il ne voulait pas qu'elle disparaisse. Que faire alors ? .. Et toi, Perséphone ? Et ta vie à toi ? Vaut-elle mieux depuis que tu es avec eux ? Ces rebelles, qui sont-ils ? que veulent-ils exactement ? Même avec toutes les informations du monde, Intox ne le sait pas. Il désire le savoir, mais il l'ignore. Qui est mieux? Qui sont les bons et les méchants ?
D'un geste de sa paume, il effaça ce qu'il avait sur son ardoise, pour y répondre. Elle lui avait dit tant de choses que tout s'emmêlait dans sa tête. Et surtout sa dernière phrase. Ses mains ne tremblaient pas, mais il appuyait sur son feutre vert pomme. Le silence se fit dans la salle. Intox tourna son ardoise pour y écrire la suite, manquant de place de l'autre côté. Puis sans se relire, il montra le tout :

« Je me fiche de mourir. Je suis une ombre, pas un humain. Pour moi ce n'est pas pareil, je suis né avec... » Il attendit un instant qu'elle eu finit de lire, et tourna de l'autre côté. « ... un but. »

Intox n'a peur de rien. Il ne craint rien. En tout cas pour lui, pour sa pomme; Mais elle, il ne veut pas qu'il lui arrive quelque chose. Mais il n'est pas là pour donner son avis. C'est sa vie à elle, et lui il a la sienne. Du moment qu'elle ne vient pas dans la sienne, tout ira bien. Mais là, c'est un peu foutu. trop tard.
Il effaça le dernier côté de l'ardoise pour y inscrire de nouveau quelque chose.

« Pourquoi tu as rejoins les rebelles ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 14:26





Après sa petite tirade, un nouveau silence enveloppa les deux Ombres. Un silence qui pour la première fois, pesait sur les épaules de Perséphone, et lui faisait battre les tempes nerveusement. Elle attendait la réaction d'Intox concernant ce qu'elle avait dit, mais n'eu d'abord le droit que de le voir détourner le regard alors qu'elle cherchait à le rencontrer, et ses sourcils se baissèrent automatiquement dans une moue penaude.

Fatiguée, elle dormait très mal ces derniers temps à cause de toutes ces histoires, Perséphone soupira et se laissa glisser au sol pour s’asseoir en tailleur, le dos appuyé contre un meuble. Il fallait avouer qu'elle prenait toujours un malin plaisir à s’asseoir par terre, qu'importe l'endroit où les circonstances.
Les yeux levés vers Intox, elle le vit effacer son ardoise et y inscrire de nouveaux mots, appuyant étrangement sur son feutre, puis tourna l'ardoise vers elle.

« Je me fiche de mourir. Je suis une ombre, pas un humain. Pour moi ce n'est pas pareil, je suis né avec... » Il attendit un instant qu'elle eu finit de lire, et tourna de l'autre côté. « ... un but. »

Pour la seconde fois, la rouquine soupira, tout en fermant les yeux d'un air las, principalement pour cacher l'inquiétude et l'incompréhension brûlant dans ses iris.

- Tu... Ce n'est pas parce que tu as été créé avec un but que ce but est forcément quelque chose de bien ! Tu a été conçu par une... Une psychopathe totalement dérangée qui se complaît dans un système monarchique aux allures de dictature. Comment ton but pourrait être louable avec une telle créatrice ?

Elle rouvrit les paupières lentement pour regarder à nouveau Intox, jouant distraitement avec un bouton de sa chemise à moitié pendant de leur précédente altercation, et finit par l'arracher sans même s'en rendre compte, trop occupée à lire les nouveaux mots verts sur l'ardoise.

« Pourquoi tu as rejoins les rebelles ? »

Un faible sourire.
Perséphone se frotta les yeux avant de laissa tomber ses bras le long d'elle, la paume des mains collées au sol froid. Plutôt agréable.

- Parce que c'était une évidence pour moi. Parce que j'ai ouvert les yeux sur Alice, ses agissements, mais surtout sur le fait qu'elle n'as pas le droit de faire tout ce qu'elle fait. Mais elle le prend quand même. De quel droit aurait-elle la permission de créer des gens, et de s'en servir à sa guise ? De quel droit emprisonne t-elle les Hommes ici ? De quel droit supprime-t-elle les gens par simple envie ou caprice ? De quel droit ? Alice n'est pas un Dieu ! Et même si elle l'était, ça ne justifierais en rien son comportement aberrant ! Un souverain, ça n'est pas ça. Un souverain n'est pas une gamine sans expérience de la vie et qui cherche juste à s'amuser ! Un souverain doit être juste et se dévouer à son peuple, pas l'intimider et en faire de la pâte à modeler ! Un peuple ne devrait pas craindre son gouvernement, c'est le gouvernement qui devrait craindre le peuple.

Perséphone avait soufflé cela dans un quasi murmure étrangement ferme, sans quitter Intox du regard, ses sourcils se fronçant au fur et à mesure qu'elle avançait dans sa tirade. Elle laissa un faible silence passer avant d'ajouter :

- J'ai rejoint la rébellion pour faire tomber Alice, et pour détruire Krash. Cette mascarade ne rime à rien. Une hésitation. Et pour me prouver que j'étais plus que le jouet fait de pixel créé par une gamine pour assouvir ses dessins répugnant.



P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 15:31




... Une psychopathe totalement dérangée ? dans un système monarchique aux allures de dictature? Hé, elle n'avait pas totalement tord. Mais trop occupé à écrire sa question, il n'y avait pas vraiment prêté attention. Juste qu'elle disait un peu vrai. Le plus important pour lui c'était qu'elle réponde à "pourquoi chez les rebelles" ? .. Car oui, pour qu'une ombre finisse par changer de côté en sachant pertinemment que si elle se fait prendre par 'Alice la psychopathe tyrannique', elle va le payer cher. de sa vie même si on veut aller droit au but. Donc, qu'est-ce qui peut bien se trouver à la clé pour faire une chose pareil? Encore, un humain pas content qui vient foutre le bordel, ça d'accord. Mais .. des ombres ? Des PNJ bordel. Des faux personnages, qui apprennent leur texte et le répète aux humains venus jouer au jeu. Tous à faire et refaire le même boulot. C'était insensé, pour lui surtout. Et le soir où il découvrit ce que faisait réellement Perséphone, il mit un temps avant de l'accepter. Car oui, il l'acceptait, car il n'était pas en mesure de donner son avis. Rester neutre. Rester stoïque.

- Parce que c'était une évidence pour moi. ça aide. Parce que j'ai ouvert les yeux sur Alice..

Et donc selon elle, Alice supprimait tout les droits, elle emprisonnait les Hommes, les tuaient. Une gamine qui n'y connait rien, et qui les utilises comme de vulgaires jouets. Toy Story return. Le peuple ne devait pas la craindre, elle et son gouvernement. Mais plutôt le contraire. Craindre le peuple ? Bien sûr qu'Alice le craignait, depuis qu'une rebelle est venue lui offrir une tête découpé, avec un mot entre les dents. "Tu vas payer". Intox comprit finalement que c'était pour toutes ces raisons. Ce qui faisait d'elle une tyran: payer pour tout ce qu'elle avait fait. Pour ses crimes. Intox n'y avait jamais réellement songé, mais c'est vrai qu'au fond, il cachait à tout le monde le monstre qu'était Alice. Derrière de fausses rumeurs la montant en estime, derrière des mots et des adjectifs la qualifiant de "bonne" de "parfaite" de "sublime", et de la meilleure des reine qu'on pouvait avoir. Des qualités, qualités, et encore des qualités. Dont seul les Premium aisées et pouvant s'offrir le luxe, écoutaient. Mais derrière, la rébellion. À cette idée, il fronça un sourcil. Faire tomber Alice, détruire Krash.
Intox s'arracha presque les cheveux, à la place, il se gratta presque au sang sa tempe droite, puis se décida à réécrire sur son ardoise. Les mots se traçaient vites, un peu trop vites, et il finit par jeter entre les jambes l'ardoise, avant de partir vers son salon et laisser Perséphone seule assise au sol, dans la cuisine.

« Tu vas y laisser tes plumes. »

C'était stupide. Il marchait vers son canapé. C'était totalement insensé. Il s'arrêta. Comment peuvent-ils l'arrêter ? Alors qu'elle à le pouvoir de stopper entièrement Krash. Et puis, qu'est-ce qui pourrait arriver ? Il posa ses mains sur le bord du canapé. Est-ce que tout le monde, piégés, disparaitront ? Ou alors ils retourneront sur leur 'Terre' ? ..

« * soupir * »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 16:42






Les mots de Perséphone résonnèrent dans la cuisine avant de se faire engloutir par le silence, comme si ils n'avaient jamais existé, mais pourtant bien présent dans l'esprit des deux jeunes Ombres.
Comme réaction à la réponse qu'elle lui donna, la rouquine n'eu le droit qu'à un grattage de tempe et de nouveaux mots sur l'ardoise qu'Intox lui jeta entre les jambes avant de retourner au salon.
La jeune Ombre ne se saisit pas tout de suite de l'ardoise, se contentant de remonter ses genoux vers sa poitrine, les entourant vers les bras, et enfouissant son visage dans cette petite antre sombre.

Et maintenant ?

Elle ne savait pas trop. Actuellement, elle avait juste envie de dormir. Ses yeux la brûlaient à des larmes qu'elle retenait tant bien que mal depuis qu'elle était entrée dans cet appartement, et elle se sentait toute courbaturée pour des raisons qu'elles ne connaissaient pas.
Au bout de quelques minutes, elle se forca à relever la tête, ouvrir les yeux, et s'empara de l'ardoise. La faisant tourner entre ses doigts fins pour la mettre à l'endroit, elle lut les derniers mots d'Intox d'un air absent.

« Tu vas y laisser tes plumes. »

- Mmh...

Perséphone resta un moment dans la cuisine, sur ce sol froid qu'elle sentait à travers son jean fin, le regard dans le vide alors qu'elle caressait machinalement du bout des doigts l'ardoise effaçable.
Puis, comme si elle se réveillait d'un demi-sommeil, elle cligna plusieurs fois des yeux et se leva pour récupérer le feutre vert. Posant l'ardoise sur le plan de travail, elle s'y pencha, effaca les mots d'Intox, et y fit un petit dessin.
Elle s'était elle même représentée assez grossièrement, comme un dessin d'enfant, avec un air penaud et des traits sur les joues pour imiter un rougissement. Elle accompagna le dessin d'un mot. Un simple « Désolée. ».La rouquine ne put s'empêcher d'esquisser un faible sourire, et laissa l'ardoise sur le meuble, le feutre à côté, et se détourna pour retourner lentement dans le salon.

Intox était près du canapé. Elle voyait son dos, mais savait qu'il était très préoccupé. Et c'était sa faute. Elle foutait la merde, mais n'avait pas le choix au fond. En refusant de rester le pion d'Alice, elle était devenu le pion de la rébellion. Seulement, elle savait maintenant qu'elle se battait pour une cause plus juste.
Perséphone resta un instant sur le palier séparant la cuisine du salon, avant d'avancer d'un pas lent et silencieux dans la pièce. Elle ne s'arrêta que lorsqu'elle fut derrière Intox. Lentement, la rousse leva sa main droite jusqu'à la taille d'Intox, où elle crocheta doucement ses doigts sur le tissus de son vêtement. Parallèlement à ce geste, elle avait posé son front contre son dos en fermant les yeux, alors qu'elle murmurait.

- Je sais que c'est dur pour toi. C'est comme si j'essayais... De pirater le programme que tu es. Et je crois que je ne suis pas très douée en informatique. Elle rit tristement de sa piètre tentative d'humour, défaitiste. Quoi qu'il en soit... Je vais te laisser le temps. Mais... Il faudrait quand même que tu te dépêches. A la vitesse où ça va, il y a des risques que je disparaisse de la circulation dans une dizaine de jours.

Même si elle avait dit qu'elle le laissait, et qu'elle pensait à s'en aller cette fois-ci, comme il en avait fait le souhait précédemment, elle ne bougea pas. Elle n'en avait pas envie. Front contre son dos, elle sentait sa chaleur. Son odeur. Sa présence. Et dire que tout ça n'existait pas réellement !
Elle reprit la parole d'une petite voix, en réponse à son dernier message sur l'ardoise.

- Evidemment que je vais y laisser des plumes. Mais qu'importe. De toutes façons, je suis incapable de voler, alors autant les sacrifier pour la bonne cause. Je ne suis pas plus libre que toi au final. J'ai seulement choisi pour quelle cause je veux agir. Et tout le monde a le choix. Il suffit d'oser.



P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Mer 6 Fév - 23:26





Debout, se tenant au rebord du canapé, Intox baissait la tête en silence. Il n'avait même plus le courage pour penser à quoique ce soit, il était perdu entre plusieurs décisions. Aider Perséphone ? Ou non ? Trahir en quelque sorte Alice ? Ou non ? .. Et puis, fausser des rumeurs sur une ombre le rendrait lui très suspect. Surtout qu'Alice savait pour eux d'eux. Mine de rien, elle sait tout cette fille. D'accord, c'est une gamine gâtée par son père 'Skull', mais elle semble prendre très au sérieux son poste. Voir même trop à en devenir fanatique. Pour la connaitre, il sait qu'elle est capable de tout, qu'elle entend et voit tout. Il ne faut pas la prendre à la légère, surtout pas. Sinon ça en est finit de nous.
Il voulait s'effondrer et fermer les yeux pour dormir et tout oublier. Quitter ce monde et partir rêver. Mais les ombres ne rêvent pas. Il sentit brusquement une main se poser sur son dos, puis une tête tout contre. Perséphone venait de le toucher, et de se poser sur lui. Elle le touchait, et rien qu'à cette approche trop brusque pour lui, il aurait voulut la retirer et la pousser. Elle ne doit pas s'y m'éprendre. Il veut vraiment qu'elle disparaisse de sa vie. Aujourd'hui c'est exceptionnel, mais une fois le problème réglé et Persi partit, il reprendra son quotidien habituel. Même si sa vision des choses aura été bouleversée ces dernières minutes.
Elle lui reparla de cette rumeur. Comme quoi il devait se dépêcher, car les rumeurs se répandent vite. Il en savait quelque chose, oui. Mais entre ombres, Alice ne manquera pas de savoir ce qu'il se passe réellement. Avec peu de réflexions, elle serait même prête à punir toute ces ombres à la place de Perséphone, car elle penserait que toutes ont montés un sale coup contre elle. Et qui intervient le plus souvent? Pas mal de gens dans sa liste, mais surtout lui. Et c'est vite torché quand c'est pour Alice. sa reine. Mais pour Perséphone ? ..

- J'ai seulement choisi pour quelle cause je veux agir. Et tout le monde a le choix. Il suffit d'oser.

Intox se retourna d'un coup. Droit, debout, et baissant les yeux vers Perséphone qui faisait presque une tête de moins qu'elle. Il la regardait d'un air simple, ni énervé, ni amusé. Rien. Toujours ce regard vide, et cette expression sans vie. Il la fixait, et se mit à ouvrir la bouche en mimant des paroles très lentement pour qu'elle comprenne. Il voulait parler, lui dire ses mots à lui. Mais il ne pouvait pas faire ça naturellement.

« Les ... Humains ... Ont ... Le ... Choix. »

Eux, ce ne sont que des ombres. Quand est-ce que Perséphone le comprendra ? Son physique, crée de toute pièce par la magie de Skull, et l'envie d'Alice. Son caractère propre à son but : débrouillarde, docile, silencieuse, calme, réfléchi. Et puis cette tasse qu'elle a machinalement nettoyée parce qu'elle a était faite pour ça ? Elle n'a pas été crée par ce qu'appelle les humains "des parents". Ils n'ont pas eu d'enfance, en dehors des murs du laboratoire. pendant 1 mois. ils sont nés ainsi, avec un seul but. Et Intox ne peut rien faire d'autre. Il ne comprend pas certaines choses, il ne ressent pas l'envie de rire, de s'approcher des gens et leur parler, devenir ami avec quelqu'un. Il ne sait pas parler, Alice a refusé qu'il communique. Il déteste Alice. Intérieurement, pour l'avoir crée, l'avoir fait vivre. Et il se déteste d'être devenu à force de vivre, un peu 'humain' ...
Il baissa sa tête, et la posa contre l'épaule de Perséphone. Il l'aidera, puisque c'est comme ça. Il va trouver un moyen, et vite. Simple et efficace. Pourquoi pas justement ramener tout sur la figure des ombres ? Mentir sur ces ombres, Alice s'en fichera après tout. Elle leur fera passer un seul quart d'heure, et c'est tout. Faire croire qu'il a écoutait les conversations, qu'il a surveillé Perséphone pendant un moment, et qu'elle est venu aujourd'hui chez lui pour un interrogatoire. Peut-être qu'elle ne va pas le croire aussi ? Mais autant essayer ? "Il suffit d'oser".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Jeu 7 Fév - 13:10






- J'ai seulement choisi pour quelle cause je veux agir. Et tout le monde a le choix. Il suffit d'oser.

A peine eut-elle prononcé ses derniers mots qu'Intox se retourna vivement vers la rouquine pour la fixer. Elle leva les yeux vers les siens, qu'elle rencontra sans vie, presque ternes, et sentit de nouveau la boule dans sa gorge revenir. Un regard d'Ombre, ce qu'il était après tout. Une Ombre à qui cette chère Alice n'avait pas jugé utile de donner une voix. Et c'est pour cette raison qu'Intox se mit à ouvrir la bouche pour mimer des paroles, avec lenteur, pour que Perséphone puisse comprendre même si il ne se servait pas de ses mains.
En lisant sur ses lèvres, la rouquine compris son message...

« Les ... Humains ... Ont ... Le ... Choix. »

... Et secoua doucement la tête. Seuls les Humains ont le choix ? C'était faux. Elle, Perséphone, Ombre 00 P59-725A, avait choisi. Elle n'était pas Humaine mais avait choisi. Comme d'autres Ombres avant elle. Et ça, ça prouvait bien que ce n'était pas si difficile. Il suffisait de le vouloir, et d'en avoir la force. Mais visiblement, Intox n'était pas comme cela. ... Encore une fois Perséphone retint un soupir. Il n'était pas comme ça parce qu'il n'avait pas été conçu pour ça, certes, mais elle non plus, et les autres Ombres rebelles non plus. Encore une fois, elle mis tout ça sur le compte de la volonté. Était-ce vraiment la volonté qui faisait tout ? Parce qu'après tout, Intox, de par son poste, savait tout des agissements d'Alice. Il voyait, et lui-même cachait la vérité aux yeux du public. Alors s'il savait, s'il voyait, et qu'il ne faisait rien, c'était vraiment parce qu'il n'avait aucune volonté non ?

Intox la tira de ses réflexions en baissant la tête, et la posant contre l'épaule de la rousse qui manqua de sursauter, surprise. Une signe de capitulation ? Acceptait-il de lui venir en aide finalement ?
Perséphone fronça légèrement les sourcils, pas sous un signe de colère, mais plutôt sous l'incompréhension. Après-tout, même si elle n'avait rien fait pour arrêter, elle avait bien sentit que ça avait gêné le jeune Ombre, lorsqu'elle était entrée physiquement en contact avec lui quelques minutes auparavant. Et voilà qu'à son tour, il posait sa tête contre elle. Incompréhensible.

Aussi complexe qu'un Humain au final. Tu auras beau dire ce que tu veux Tox, pensa Perséphone, les bras le long du corps, tu auras beau dire que nous ne sommes que des Ombres, mais nous avons été créer sur un modèle Humain. Physiquement, mais aussi sur tout les autres plans. Nous sommes justes des Hommes Éprouvettes, des Hommes Pixels, auxquels ont a ôté les sentiments pour les remplacer par des capacités. Rien de plus. Rien de moins.

Cette fois-ci, elle ne retint pas son soupir et ferma les yeux. Ses bras, immobiles le long de son corps, la démangeaient. Elle aurait voulu les lever pour les passer autour d'Intox, mais elle ne savait pas. Elle n'osait pas. Il allait sûrement mal le prendre, et la repousser. Et Perséphone n'était pas vraiment de taille, en cet instant, à essuyer un refus ou un rejet, surtout de la part d'Intox.

Il suffit d'oser. Tu l'as dis toi même, et ça vaut pour tout. Suis un peu tes propres conseils pour commencer.

Qu'avait-elle à perdre à essayer après tout ? Rien, puisqu'elle n'avait rien. C'était aussi simple que ça.
Dans un bruissement léger provoqué par sa chemise, dont le mouvement fit glisser le tissus sur l'épaule où Intox n'était pas, la rouquine leva doucement les bras et encercla la taille du jeune Ombre. Sans aucune pression, pour ne pas trop s'imposer, une étreinte aussi légère que possible, mais qui restait tout de même une étreinte.
Elle finit par ouvrir les yeux, qui se posèrent sur un mur.
Et maintenant ?
Elle parla sans s'en rendre compte.

- Je me demande pourquoi Alice t'as privé d'une voix. Et je me demande à quoi elle aurait put ressembler.




P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Intox ]

■ MESSAGES : 208
■ AVATAR : REBORN!! - Gokudera Hayato
■ DON : Casque audio.
■ ALIGNEMENT : Partisan
■ RUBIS : 395

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Lun 25 Fév - 17:01


[Pardon du temps de réponse ;w;']



Le voilà qui était tellement perdu dans ses pensées, qu'il ne se rendit même pas compte qu'il gardait sa tête posée sur une épaule. Et pas celle de n'importe qui : la fille qu'il voulait éviter le plus possible. Mais il n'en était plus vraiment sûre. Cette histoire les avait rapprocher à nouveau, non ? .. Pas vraiment, puisqu'Intox pouvait très bien rejeter à nouveau Perséphone, quitte à se que ça fasse un peu mal. Il pouvait bien lui dire de suite "Non", même si c'est un peu impossible sans une voix ok, et la virer de chez lui. Elle pourra se débrouiller, elle a tant d'amis rebelles, non ? .. Alors lui ? Quoi ? Elle veut peut-être en profiter pour qu'ils aillent au lit apr/BAM/. Mais le narrateur se perd un peu, en fait Intox ne pensait même plus à ça, mais plutôt au moyen de la sauver et qu'Alice ne s'intéresse pas trop à son cas. Peut-être faire taire les ombres en premier ? La vraie menace au final pour le moment ..
Soudain, quelque chose lui toucha le dos. Quelque chose qui le frôlait à peine, un peu chaud et doux. Intox ne mit pas longtemps à comprendre que Perséphone l’enlaçait contre elle tout doucement. Il comprit vite qu'elle hésitait à le serrer, comme si elle savait que ça le gênerait. Oui ça le gênait.

- Je me demande pourquoi Alice t'as privé d'une voix. Et je me demande à quoi elle aurait put ressembler.

A une voix de jeune puc/RE-BAM/.
Intox redressa tout doucement sa tête, en gardant toujours son air à la fois neutre et blasé. Celui qui fait qu'il regarde de haut, parce qu'il est grand -perspicace-, et qui vous rend perplexe sur ce qu'il va faire. Intox est le genre de type dont on ne sait jamais comment il va réagir aux choses. Puisqu'il ne dira rien. En général, les gens muets sont plus calme, mais reste toujours les plus surprenants sur ce qu'ils vont faire. Ils sont privés de moyen de montrer leurs émotions, du coup ils ne peuvent pas crier, ou pleurer, ou rire .. Pour lui c'est pareil. Mais à son regard, même si c'est une Ombre en plus de ça, on pouvait apercevoir une petite lueur de tristesse : cette phrase venait de le toucher en plein cœur. Même si il n'en a pas vraiment de cœur. Pourquoi Alice lui avait privée de voix ? Parce que c'était comme ça. Parce que ça lui compliquerait les choses, et qu'ainsi tout ce qu'il pourrait écrire sera surveillée par elle. Car un type comme lui, une ombre qui s'occupe des informations principales de tout le jeu, un être inconnu de tous mais très important, ne doit pas communiquer avec les joueurs ou les ombres, se faire des amis, et se corrompre. Très efficace, puisque Perséphone qui pouvait elle parler, était devenue une traitre. Comme tout les autres ombres. Seuls ceux qui restent la tête basse, silencieux, n'ont jamais rien changer.
Intox glissa ses yeux vers ceux de Persi, puis les baissa à nouveau. Ils étaient tous parfaits. Mais faux. Et lui l'était vraiment. Au fond il se détestait.

« *hésite* * lève le bras* *main tendue et face à Persi* »

Il lui demandait d'attendre là. En silence, toujours après tout, il s’éclipsa vers la cuisine pour attraper l'ardoise. Au moment où il voulut la prendre pour y écrire quelque chose, il stoppa devant les lettres écrites d'une main de .. femme. Perséphone ? .. Oui, le petit dessin très mal fait d'elle, avec sa petite barrette en fleur, disait «Désolée» timidement. Désolée de ? De le mettre dans une sale situation? De l'inquiéter ? .. De lui changer la vie ? .. Il se mit à soupirer, cachant son petit sourire en coin, et effaça le tout en essayant de garder tout ça en mémoire. Il revint donc dans le salon où il avait laissé Persephone, et tout en se posant sur le canapé, Persi derrière lui surement encore debout, il y écrivit petit à petit des lettres toujours mal fichues :

« Je vais te dire un secret. Alice m'a fait promettre quelque chose...» Il hésita longuement. Peut-être faisait-il une erreur ? Ils se connaissaient à peine en y pensant. Juste par le 'travail', puis une ou deux semaines rapidement passé, et depuis le soir où tout avait dérapé, ils ne s'étaient plus revus. Mais bon, maintenant qu'il était partit pour aller mourir avec cette nana là, il continua d'écrire sur l'ardoise la suite : « ... Elle m'a promit de me donner une voix... »Il tourna l'ardoise pour écrire de l'autre côté. « ... Si je ne la trahissais pas. »

Et toujours silencieux comme il est, il leva la tête vers Perséphone. Sans un mot de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacdecouchagepascher.com
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    Jeu 28 Fév - 17:29







- Je me demande pourquoi Alice t'as privé d'une voix. Et je me demande à quoi elle aurait put ressembler.

Pourquoi avait-elle demandé cela ? A vrai dire, Perséphone l’ignorait elle-même. Ces derniers temps, et de plus en plus souvent, la curiosité et l’impulsivité la prenaient de court et s’amusaient à lui dicter sa conduite, ses mots. Capacités intégrées vicieusement en elle par Alice ou défaillance de plus, elle n’en savait rien. Et ce n’était pas cela qui importait. Ce qui importait c’était que ça commençait à lui jouer des mauvais tours. La preuve en était de son aventure dans le bureau interdit et sa présence chez Intox. Qui sait ce que sa curiosité la pousserait à faire la prochaine fois.
En tous les cas, les mots étaient sortis de son esprit par le biais de sa gorge sans qu’elle ne puisse les retenir. Et à cela, Intox releva doucement la tête vers elle. Son éternel air blasé, neutre, ne l’avait pas quitté. Il était toujours comme ça, Perséphone le savait et n’en tenait pas compte. Alors elle chercha son regard et l’accrocha de ses iris orangés. C’était là qu’il fallait plonger si l’on voulait savoir à quoi pensait Intox, ou ce qu’il aurait pût exprimer si il avait eu la voix nécessaire, Perséphone ne le savait que trop bien. Pourtant ils ne se connaissaient pas tant que ça… Mais elle avait vite appris.

Le cœur pixélisé de l’Ombre rousse se serra douloureusement, humainement, lorsqu’elle vit la lueur de tristesse briller dans les yeux de son camarade. Furtivement, car Intox baissa rapidement les yeux, mais elle ne l’avait pas loupée. Au fil de leurs rencontres, Perséphone avait appris à lire son regard et désormais, elle manquait rarement d’y percevoir différentes lueur. Elle avait déjà eu droit à la colère, à la haine, à l’incompréhension, et maintenant à la tristesse.
Intox sembla hésiter puis… Il leva le bras, la main tendue face à la rouquine qui acquiesça pour montrer qu’elle avait compris, et détacha ses bras de sa taille pour le laisser retourner vers la cuisine.
Restée au salon, la rouquine se passa les mains sur le visage en poussant un faible gémissement. Fatigue.
Elle en profita pour s’avancer vers le dossier du canapé où elle prit appuis de ses coudes quand Intox revint de la cuisine.

L’ardoise était dans sa main, effacée, mais il ne fit aucune remarque concernant le message que lui avait laissée la rousse. Cette dernière n’attendait pas spécialement de réponse ceci-dit, ou de réaction, mais elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il avait pensé en voyant son dessin minable. Quoi qu’il en soit, elle vit Intox venir s’asseoir sur le canapé, non loin d’elle, et elle se rapprocha pour voir ce qu’il commençait à écrire de ses lettres d’enfant, toujours appuyées sur les coudes.

« Je vais te dire un secret. Alice m'a fait promettre quelque chose... »

Puis il s’interrompit. Perséphone vit qu’il hésitait, pesant le pour et le contre. Elle esquissa un faible sourire, et se dit qu’avec ce qu’elle faisait actuellement, c’était tout à fait normal de sa part. Seulement, elle avait beau prétendre qu’elle n’hésiterait pas à le dénoncer, elle savait au fond d’elle qu’elle n’en ferait jamais rien. Après tout, elle n’avait jamais mentionné à quiconque leur petite aventure, ni même leur furtive entente… A l’exception de Léthal, étant donné qu’elle était tombée directement sur lui après qu’Intox l’ai mis à la porte. Mais il y avait une différence entre parler d’une aventure et vendre sa peau au Conseil et toute la clique du Secteur C.
Il se décida, et continua d’écrire sur le recto de l’ardoise :

« Elle m’a promis de me donner une voix... » Il tourna l’ardoise pour continuer au verso. « …Si je ne la trahissais pas. »

Perséphone retint un haut le cœur de colère et d’indignation. Alice faisait ce genre de chantage à ses objets ? La rouquine savait que leur Reine usait de moyens de pressions divers et variés sur les Ombres mais jamais elle n’avait pensé qu’elle utilisait une telle sorte de chantage. C’était bas. Vicieux. Et cruel. Elle prétendait que les Ombres n’étaient que des Objets et pourtant, elle s’amusait visiblement à leur donner de l’Espoir. L’Espoir. La meilleure chose qui soit. Ou la pire en l’occurrence.
Se redressant, la rousse posa son fessier sur le haut du canapé, passa ses jambes par-dessus le dossier vers l’intérieur, et s’y laissa glisser pour se retrouver assise à côté d’Intox. Elle lui lança un regard douloureux, hésitant en se mordant la lèvre, et finit par détourner la tête pour souffler.

- Elle ment. Même en la suivant tu devrais te rendre compte que ce n’est qu’un mensonge de plus. Elle s’interrompit et ramena ses genoux vers sa poitrine, entourant ses jambes des bras. Elle use de ça pour te tenir dans ses filets. Une récompense que tu n’auras jamais. Comme la carotte et l’âne. On ne donne pas la carotte à l’âne, sinon il n’avancera plus. Alice ne te donnera jamais de voix, sinon elle n’aura plus de moyen de te retenir auprès d’elle. Sans compter qu’avec une voix, tu deviens beaucoup plus dangereux pour elle, et elle ne prendra jamais ce risque. Même toi tu devrais savoir ça. Surtout toi, en fait. Elle étouffa un rire sans joie avant d’ajouter. Et puis c’est stupide. Même si elle avait vraiment l’intention de te donner une voix si tu ne la trahissais pas… Quand est-ce qu’elle le ferait ? Etant donné qu’elle ne peut pas avoir la certitude à 100% que tu ne la trahisses pas après avoir reçue une voix. Et puis, après tous ces mois de bons et loyaux services, n’as-tu pas fait tes preuves ? Pourquoi elle ne te l’as pas déjà donné, ta voix ?

La rouquine pivota le visage vers Intox pour finir dans un murmure sans même se rendre compte qu’elle pleurait. De grosses larmes roulaient sur ses joues, de colère contre Alice, d’oser ainsi faire espérer Intox avec quelque chose qui lui tenait tant à cœur ; de tristesse, car elle savait que ça n’était pas quelque chose de possible ; et... de douleur parce qu’elle savait qu’avec ses mots, en essayant de faire voir la vérité à Intox, elle lui ferait mal.

- Alice ne te donneras jamais de voix. Tu… Tu te fais manipuler. Cette promesse en l’air, c’est son meilleur moyen pour elle de s’assurer ton allégeance. Rien de plus.





P E R S E P H O N E ″
00 P59-725A

Carring is not an avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/MelleRory
CALL ME; [ Contenu sponsorisé ]


MessageSujet: Re: × Appartement de Intox.    


Revenir en haut Aller en bas
 

× Appartement de Intox.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KRASH ♛ GAME :: KRASH GAME; secteur a ::  Quartier Résidentiel  :: •• Appartements & Lofts-