AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM. WWW

Partagez | 
 

 dans l'attente d'un miracle. → pv virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CALL ME; [ Invité ]


MessageSujet: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Mer 6 Fév - 23:32


dans l'attente d'un miracle.
Fin de journée. Presque nuit mais encore jour. Void ne savait pas vraiment pourquoi il faisait nuit, puis jour. Ou peut-être jour puis nuit. Elle savait que la nuit, les gens dormaient, en général, mais pourquoi forcément ? Pourquoi fallait-il qu’il n’y ait plus de lumière pour réussir à trouver le sommeil ? Elle n’aimait pas trop quand il faisait noir. Parce que ça lui rappelait un peu là où elle avait été enfermée, dans le labo. Puis, elle ne voyait pas très bien quand il n’y avait pas de lumière, et se cognait partout. Avoir mal, ce n’était pas amusant non plus, même si elle en avait l’habitude. Son esprit se rappelait encore du sol froid, au palais. Dur et froid. Son nez ou sa joue contre ce dernier, à moins que ce ne soient ses genoux. Chose certaine, elle n’avait jamais aimé ce genre de contact. Car même si elle avait été faite pour être sage et calme, et ne jamais riposté, elle avait toujours haït le sol. Sincèrement. Complètement. Elle préférait nettement le voir de loin, d’aussi loin que ses courtes jambes le lui permettaient, du moins. Alors, heureusement qu’elle avait sa lanterne avec elle. Petite lanterne adorée qui jamais ne la quittait.

Elle était maladroite, très distraite. Et les pavés pas toujours égaux de la rue ne pardonnaient pas. Son pied s’y était pris, et paf. Le menton contre le sol. Vilain égratignure qui picotait et lançait un peu. Ça faisait mal. Oh, c’était moche d’avoir mal. C’était désagréable. Sauf qu’elle, elle donnait l’impression que ce n’était rien. Juste un froncement de sourcils, le nez vaguement retroussé. Tout juste l’esquisse d’une larme dans ses mirettes jaunes.
Doucement, le sang vif goutait sur sa tenue blanche. Sa faisait des tâches. Et ce serait surement bien compliqué à enlever. Virus n’allait pas être content, surement. Allait-il lui faire la morale ? La réprimander ? Bonne question. Elle ne savait pas. Elle n’avait pas peur, mais se le demandait, simplement. Elle n’était pas de ces gens qui étaient capables de prédire les réactions d’autrui. Non. La petite ombre fantomatique ne faisait que subir les actions et réactions de ceux qui l’entouraient. Pas à la manière d’une victime ou d’un martyr. Pas toujours. Plutôt comme un petit cours d’eau qu’on agiterait de la main, au moins sentiment, moins mouvement. Bien que toujours dans la lune, du moins, en apparence, elle faisait attention à ce qui l’entourait. Un peu.

Il y avait ce banc dans un coin de la place principale. C’était là qu’elle avait fini par se poser, pour attendre. Quoi, elle ne savait pas. Surement son sauveur. Ou un miracle. N’importe quoi. C’était ce qu’elle faisait de mieux, attendre, de toute façon. Lanterne posée près d’elle, mains sur ses genoux, elle fixait droit devant elle. Le sang avait fini par sécher sur son menton éraflé, tout comme les tâches sur l’étoffe pâle de son bustier. Pas très joli tout ça. Et oui, elle ne faisait rien d’autre qu’attendre, sagement, patiemment. Qu’il se passe quelque chose ou qu’elle se lasse. La poupée n’était pas très intéressante à observer, passive et inerte. Si peu expressive ou même réactive. On pouvait très bien lui adresser la parole, mais il n’était pas sûr qu’elle réponde. Non, c’était même presque assuré qu’elle ne remarque pas. Ou qu’elle ne sache pas quoi dire. On lui avait appris que lorsqu’elle ne savait pas quoi dire, elle devait rester silencieuse, après tout. Pourquoi changer, même loin du Palais ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CALL ME; [ Virus ]

■ MESSAGES : 429
■ AVATAR : Haine Rammsteiner
■ DON : Ange & Démon
■ ALIGNEMENT : Neutre
■ RUBIS : 410

MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Ven 8 Fév - 17:46




Il s'était avachi contre un mur, son bras gauche relevé négligemment -là où était attaché le bracelet- pour parler à Perséphone. On l'entendait parler de sa voix autoritaire, grondant Virus qui lui affichait toujours un sourire dégueulasse. « Faudrait qu'on s'voit ». Non c'était pas le moment. Il l'avait retrouvée du coin de l'oeil, assise de l'autre côté de la place, ses cheveux blancs scintillants flottants au gré de la brise du soir.

- Je suis très occupé tu vois là je vais au Myoso- Mais il était coupé dans son mensonge par la petite rousse remontée comme un diable en boîte. Ouais ouais on se rappelle darling. Et il raccrocha.

Certes le sujet était très intéressant mais il connaissait ses priorités. La chasse au dossier attendrait un peu, puis voir Perséphone craindre que la Reine lui botte les fesses avait une perspective assez marrante. Bref, d'abord Void. C'était comme ça depuis...quelques jours déjà. Elle était partout et surtout chez lui.

Virus traversa la grande place, lentement, mains dans les poches et finit par arriver de l'autre bout. Il passa une de ses mains dans ses cheveux immaculés et pencha sa tête comme un idiot vers elle. L’albinos n'était pas serviable, ni gentil ni tout ce qui ce rapproche de près ou de loin à l'aide d'autrui. Mais elle était différente. Peut-être parce qu'elle lui ressemblait et qu'il éprouvait le besoin de faire quelque chose.

- Salut, dit-il sur un ton enjoué avant de s'asseoir comme une merde sur le banc. Il avait envie de lui dire qu'il l'avait cherchée partout mais son lui habituel lui en empêchait de lui demander des choses 'normales', du style « Belle journée ? Tu t'es promenée ? ». Non, certainement pas. Dans sa bouche, ces mots sonnaient faux.

Alors le silence demeura un moment, trop long pour lui.

- J'ai faim, dit-il en tournant la tête de tous les côtés pour trouver un endroit où remplir son estomac. Virus plongea son regard de feu dans celui absent de l'ombre. Lui qui était pourtant si observateur ne s'était pas rendu compte des tâches séchées sur la robe de la petite. Qui t'as fait ça ? Je vais lui botter les fesses si tu veux~~

Et ce n'était pas là une allusion sexuelle ou autre -chose rarissime- et il n'était pas non plus en colère, il avait apprit depuis longtemps que la colère était un sentiment bien inutile et qu'il fallait en premier réfléchir plutôt que foncer dans le tas. Du moins, agacer les gens et les rendre fous était en soi une excellente technique. Void devait se débrouiller toute seule car non, Virus ne lui préparait pas à manger et non il ne la bordait pas, après tout elle n'était pas une personne avec des soucis mentaux ou des membres en moins pour qu'il s'occupe d'elle 24h/24.

Spoiler:
 









ABSENT DU 15 AU 26 JUILLET.
Merci de pas me mp' pendant ces dates ♥️

▬ When you speak of him, you look so happy, it’s good that you can be this happy. You say you really love him, want to be with him forever. You trust him completely, your friends all know that guy. It’s so obvious, why can’t you see. They say love is blind, Oh baby, you’re so blind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CALL ME; [ Invité ]


MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Dim 10 Fév - 17:51


dans l'attente d'un miracle.
La ferraille du banc contre son dos était froide. Un peu désagréable, un peu dérangeant. Pourtant, elle ne se redressa pas, restant mollement appuyée contre le dossier, sans bouger d’un pouce. Non, Void restait toujours aussi immobile, laissant le temps passée. La lanterne à présent posée sur ses genoux, sa flamme vacillant doucement, elle fixait un point dans le vague, devant elle. Elle devait peut-être rentrer à la maison, cela semblait plus sûr, à vrai dire. Enfin. Ce n’était pas sa maison, mais celle de Virus. Là-bas, elle n’était pas en danger comme elle pourrait l’être dehors. Elle ne craignait pas qu’on lui fasse du mal ou qu’on la bouscule, qu’on la maltraite. Aveuglément et sans se poser de questions, la petite lui faisait confiance, totalement. Parce qu’il avait été bon avec elle. Qu’il l’avait sortie de la misère dans laquelle elle était retrouvée, une fois relâchée du Laboratoire. Rien ne l’avait obligé à le faire, mais il l’avait fait. L’Ombre ne comprenait pas pourquoi, son esprit brumeux et incomplet n’était pas vraiment capable de tout saisir, parfois. Et ça n’avait pas vraiment d’importance, au fond. Parce qu’elle ne cherchait pas forcément à tout comprendre, tout bonnement.

Une silhouette finit par se faire remarquer, à l’autre bout de la place. Elle posa son regard dessus, sans vraiment y faire attention. Il était surtout dans son champ de vision, un peu flou. Haute stature et crinière blanche lui rappelant la sienne. Il marchait, avec une certaine nonchalance, et se rapprochait toujours plus d’elle. La question du qui ne se posait pas. Elle savait de qui il s’agissait. Et bien qu’elle fût ravie de le voir là, pas un seul sourire ne vint troubler son faciès placide et inexpressif. Même ses mirettes jaunâtres restaient les mêmes, troubles et vides. Tout bonnement déposées sur lui, suivant son mouvement sans pour autant s’animer d’une quelconque lueur joyeuse. Pas vraiment à sa portée, pas pour le moment du moins. Elle avait beaucoup de choses à apprendre, au fond. Des choses simples que tout le monde comprenaient instinctivement, mais qui elle, la dépassaient. Comme sourire lorsqu’elle était contente, pleurer quand elle était triste. Ces petits rien du tout qui rendaient pourtant une personne plus vraie, plus en vie. Mais elle n’était pas une personne, au fond. Juste un tas de pixels animés pour mimer une personne, une vie. Un mensonge.

Il se laissa aller sur le banc, sans élégance ni distinction. Ses salutations n’eurent aucune réponse. Elle regardait toujours devant elle. Rien n’avait changé. On aurait presque dit qu’elle l’ignorait. Sauf que ce n’était nullement le cas. Elle avait conscience qu’il était là, près d’elle. Mais n’avait pas encore fait le choix de se tourner vers lui, ou de parler. Non, elle fixait quelque chose abandonné sur la place. Cela ressemblait à un chapeau. Elle n’était pas certaine, mais cela ressemblait à celui qu’Alice lui avait fait porte, une fois. Un chapeau de paille peint en blanc, très classique.

Le silence continuait son petit bonhomme de chemin, tranquillement, sans se presser. Il ne la dérangeait nullement, puisqu’elle ne prononça pas la main moindre parole. Lui, il le brisa, manifestant un désir de manger. Il était rare qu’elle ait réellement faim, bien qu’elle mangeait, évidemment. Mais elle ne ressentait jamais ce sentiment nommé « faim » qui parfois semblait tourmenter certaines personnes l’entourant. C’était beaucoup plus épars, transparent. Juste se disait-elle qu’il était tant qu’elle mange. La nourriture n’était pas une de ses préoccupations principale, voilà tout.

Les paroles suivantes du jeune homme lui firent tourner la tête vers lui. De quoi parlait-il ? Ce fut un léger picotement de son menton qui lui fit comprendre. Mollement, elle baissa la tête vers les tâches sur sa robe. Les effleurant du doigt, le dos de sa main vaguement égratigné aussi, elle pencha la tête. Comme si elle ne comprenait pas. ❝ Non. ❞ Elle le regarda à nouveau. ❝ Personne n’a fait ça. Je suis tombée. Je ne regardais pas. ❞ Doucement, elle hocha la tête, pour ensuite déposer sa main sur sa lanterne, resserant la poignée de celle-ci entre ses doigts fins. ❝ Et. Bonsoir, oui. ❞ Discuter avec elle était parfois un peu ardu. Ses pensées et paroles n’avaient pas toujours de suite logique, à vrai dire. ❝ Il faut manger, alors. ❞Cela lui semblait évident.

La petite poupée blême finit par lever le regard vers le ciel s’assombrissant toujours plus. Elle cligna plusieurs fois des paupières, avant de commenter : ❝ J’ai marché, aujourd’hui. Il y avait tout pleins de gens, ici. Beaucoup de bruit aussi. ❞ Doucement, ses mirettes revinrent sur l’objet abandonné devant eux, non loin. ❝ Qu’est-ce que c’est ? ❞ Il l'intriguait, à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CALL ME; [ Virus ]

■ MESSAGES : 429
■ AVATAR : Haine Rammsteiner
■ DON : Ange & Démon
■ ALIGNEMENT : Neutre
■ RUBIS : 410

MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Mer 13 Fév - 19:15



- Non. Personne n’a fait ça. Je suis tombée. Je ne regardais pas.

Alors ce ne serait pas aujourd'hui qu'il irait botter les fesses. Il la regarda, les yeux jaune et vides de l'ombre assise à ses côtés. L'albinos lui prit le menton, sans aucune gêne et regarda son écorchure. Ce n'était pas grand chose et son sang avait séché. Il l'a lâcha et passa ses longs bras derrière sa tête.

- Tu n'es qu'une idiote à tomber pour rien, petit loukoum. Il avait dit ça en ajoutant un petit rire à la fin de sa phrase. Rien de méchant non, puis elle commençait à le connaitre non ? Oui il faut manger, j'ai faim faim faim !

Il se releva brusquement du dossier et se pencha pour écouter la petite. C'est qu'elle ne parlait pas très fort et avec le bruit de la foule, ces commerçants qui crient leur prix et vantent leur marchandises... Elle lui racontait sa journée, en deux trois mots hein pas plus. A ce niveau là, il était son exact opposé. Elle ne s'exprimait que rarement, alors que lui parlait souvent sans s'arrêter, jusqu'à casser les pieds de son public. C'était très amusant de voir les gens s'énerver et l'albinos adorait pousser à bout les gens, c'était une passion, un hobby un truc au quotidien. Mais il se rendait compte qu'il aimait bien quand Void lui parlait, il ne s'ennuyait pas et n'avait pas envie de l'interrompre. En même temps, son naturel revenait toujours au galop pour placer des phrases bizarres. Après un bref silence, il se tourna vers l'objet en question qui était plus loin sur la place. Un chapeau blanc.

- Je reviens.

Il avait dit ça en se levant, marchant d'un pas nonchalant vers la cible. Quand il arriva à sa hauteur, il le ramassa et le mit sous son bras avant de regarder un des commerçants avec une vitrine très alléchantes. Son regard se posa sur ses spécialités japonaises. Il en prit un paquet de quatre, paya le monsieur et tourna les talons. La traversée de la place fut plus difficile. En quelques secondes, des musiciens s'installèrent dans un coin du marché et les gens se bousculèrent pour voir le spectacle. C'est à ce moment là que l’épaule de l'albinos fut comme "arrachée". Quelqu’un l'avait attrapé et il le tirait vers lui. Son regard enflammé se posa sur son client et il fit une mine boudeuse. Pourquoi il fallait qu'on le dérange sans cesse. Avant même que l'homme aux lunettes de soleil n'ouvre sa bouche, Virus lui coupa la parole.

- Non je n'ai pas répondu hier car je baisais, non je n'ai pas d'infos sur votre femme et oui j'ai trouvé un pilote véreux. Je l'ai rencontré hier, voilà son numéro , il sortit un bout de papier de sa poche arrière et le tendit à son client. Par contre, j'aurai les infos sur votre femme au courant de la semaine, au plus tard. Ne m'interpellez plus jamais dans la rue.

Oui, Virus était toujours sérieux en affaire, ou du moins, en apparence. Sur ce, il tourna les talons -une fois de plus- et se dirigea vers le loukoum.

- Hey, tiens, mange c'est très bon, dit-il en déposant le chapeau sur la tête de Void.

Il marqua une pause et s'assit bruyamment sur le banc, à côté d'elle et au passage, il prit un gâteau dans le paquet.

- J'ai du boulot pour toi.




ABSENT DU 15 AU 26 JUILLET.
Merci de pas me mp' pendant ces dates ♥️

▬ When you speak of him, you look so happy, it’s good that you can be this happy. You say you really love him, want to be with him forever. You trust him completely, your friends all know that guy. It’s so obvious, why can’t you see. They say love is blind, Oh baby, you’re so blind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CALL ME; [ Invité ]


MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Mer 20 Fév - 19:56


dans l'attente d'un miracle.
Sans protester le moins du monde, ne résistant pas, elle le laissa la toucher, relevant sa tête. Il semblait vérifier l’état de son menton. Et elle restait bien sage. Void était toujours très sage, après tout. Une gentille petite Ombre sans grand esprit de rébellion, passive. Tout ce qu’il y avait de plus profitable, non ? Et pourtant, lui n’en avait pas profité. Il n’avait jamais agi de façon déplacée avec elle, au contraire. Ce devait être pour cette raison qu’elle ne se méfiait pas de lui. Si tant est qu’elle connaissait réellement le sens du mot méfiance. Elle qui avait été créée pour n’être qu’un jouet, n’était pas censée connaitre ce genre de notion. Après tout, depuis quand les poupées connaissaient la méfiance ou quoi que ce soit de cet acabit ? Non, cela n’avait pas lieu d’être.
La voix de l’homme aux cheveux blancs parvint ensuite à ses oreilles, secouant vaguement son esprit éparpillé. « Petit loukoum ». Virus avait pris l’habitude de la nommer ainsi. Sauf que la demoiselle n’était pas certaine de savoir de quoi il s’agissait, et n’avait encore jamais eut l’idée de l’interroger à ce propos pour comprendre de quoi il en retournait. Alors, simplement, elle hochait la tête, une ombre de sourire remuant à peine ses lèvres immobiles. Il avait raison, qui plus est. Elle n’était pas bien maline, à tomber sans arrête, au moindre petit caillou, à la moindre bosse. Elle ne faisait jamais attention à où elle mettait ses pieds, pour tout dire. Les chutes étaient nombreuses, et toujours aussi détestables. Mais elle ne faisait rien pour changer ce problème. Faire rentrer quelque chose dans cette petite caboche était parfois un peu compliqué. Puis, elle n’était pas toujours très futée. Oh, manger. Oui, elle voulait bien manger, elle aussi.

Parfois, l’ombre était surprise qu’il l’écoute, quand elle parlait. Il fallait dire que sa voix était si fluette et diffuse que bien du monde ne la remarquait pas. Et lui, il y faisait attention. C’était aussi surprenant que plutôt agréable, en fait. Elle aimait bien parler au jeune homme, en fait. Même s’il n’y avait que peu de mots qui s’échappaient de sa gorge. Lui par contre, parlait parfois beaucoup. Et même, il lui arrivait d’Avoir du mal à suivre ce qu’il racontait, tant les mots s’Enchainaient et s’accumulaient. Évidemment, jamais elle ne l’interrompait. On ne lui avait pas appris à être impolie. Et Void ne voulait pas être une ombre impolie.

Haussant très vaguement les sourcils, elle le regarda se lever, pour s’éloigner. Il allait revenir, par de souci à se faire. Alors, elle resta immobile, le suivant simplement du regard, ses petits doigts maigrelets serrant contre elle sa lanterne. Petite lanterne adorée. Il s’éloignait d’elle. Et ce fut avec surprise qu’elle le vit ramasser le chapeau. Oh, elle ignorait qu’il aimait cela. Elle ne l’avait jamais vu en porter. Quelle découverte. Qu’allait-il faire d’autre ? Il n’avait cessé de dire qu’il avait faim, et elle espérait qu’il n’envisageait pas de manger le couvre-chef. Ca ne devrait pas être très bon, pour tout dire. Cependant, ses doutes furent effacés lorsqu’il fit un crochet vers un des nombreux stands de la place. Oh. Parfois, elle avait des idées vraiment étranges. Et se demandait ce qui ne tournait pas rond dans son esprit. Tous ces petits pixels qui s’entassaient étaient parfois bien insensés.

Oubliant momentanément l’albinos et la nourriture qu’il avait à présent avec lui, la petite poupée se mit à divaguer, comme bien souvent. Garder son attention sur une seule et unique choses durant trop longtemps était compliqué pour elle. Ses mirettes jaunes avaient fini par glisser sur le ciel doucement assombrit, décoré de petits points brillantes. Des étoiles. Elle trouvait cela assez étrange, d’ailleurs. Et ne comprenait pas vraiment ce qu’elles étaient sensée être. Ni à quoi elles pouvaient servir. Chose certaine cependant, elle leur était reconnaissante d’avoir été là quand elle errait encore dans le Secteur C, sans but. En effet, elle s’était longtemps perdue à les observer et se poser un tas de question. Bien trop pour que ce soit sain, cependant.

Soudainement, quelque chose d’inattendu vint obscurcir légèrement son champ de vision. Toute intriguée, elle finit par comprendre qu’il s’agissait du chapeau. Ce n’était pas la première fois qu’on lui en faisait porter, cela lui rappelant d’ailleurs quelques mauvais souvenirs aux côtés d’Alice. Pourtant, la petite demoiselle ne broncha pas, d’aucune façon que ce soit. De plus, son attention fut rapidement captée par le fumet agréable qui se dégageait du paquet que tenait son sauveur. Sourcils encore haussé, son expression la plus commune, elle tendit la main, mollement, et récupéra une des pâtisseries. La portant paresseusement à ses lèvres, elle mordit devant sans se presser.

Il avait un travail pour elle ? Surprise, quoi que cela ne se voyait pas tellement dans son regard de magicarpe décérébré, elle tourna la tête vers lui. Elle aurait voulu l’interroger, mais se rappelant qu’elle avait la bouche pleine, elle commença par avaler la nourriture, avant de finalement, enfin, poser une simple question : ❝ Du boulot ? ❞ Elle mangea encore un peu, pour ensuite porter la main à sa tête, effleurant la paille du chapeau du bout des doigts. ❝ Merci. Pour la nourriture. Et le chapeau. ❞ Un petit hochement de tête accompagna ces quelques paroles, ainsi qu’un semblant de sourire. Semblant car elle ne savait pas réellement sourire, à vrai dire. Il allait bien falloir que quelqu’un le lui apprenne un jour où l’autre…
❝ Qu’est-ce que je dois faire ? ❞ furent les derniers mots qu’elle lui adresse, portant une fois de plus ses mirettes jaunâtres sur le jeune homme près d’elle. Deux tâches jaunes posées vaguement sur lui, et dans lesquelles ne se reflétait pas grand-chose, si ce n’est le vide qui emplissait la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CALL ME; [ Virus ]

■ MESSAGES : 429
■ AVATAR : Haine Rammsteiner
■ DON : Ange & Démon
■ ALIGNEMENT : Neutre
■ RUBIS : 410

MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   Jeu 4 Avr - 10:59



Virus plongea à nouveau sa main dans le sachet et il croqua à pleine dent le gâteau. Ce dernier était vraiment délicieux.. Son regard se posa sur la foule et pendant un moment il se concentra sur elle. Ses yeux fixèrent pendant de longues minutes l'animation de la place principale. Les marchands commençaient à emballer leurs stands et la foule se dissipait petit à petit, tout doucement. Ses billes rouges furent attirées par un groupe de personnes dans un coin de la place, à l'entrée d'une rue. Ils soulevaient des lanternes et des banderoles, debout ses des échelles pour les accrocher aux poteaux. Bientôt le festival ? Oui sans doute. Et se serait fantastique. Vu qu'il arrive toujours pleins de choses intéressantes dans ce genre de fête.

L'albinos écarta son regard en se rendant compte qu'il n'avait pas répondu à la petite. Il fit la moue en voyant son visage. C'était quoi ce regard et ce sourire minuscule ? Trop petit. Trop...mignon et attendrissant. Virus secoua sa tête pour s'éclaircir les idées. Il s'étira comme un matou et vint étendre ses jambes vers le sol. Il ne tenait vraiment pas en place ce gamin. L'albinos plongea à nouveau son regard dans ceux de Void. Ni une ni deux, il pianota sur son bracelet et ouvrit la fenêtre contenant des informations sur l'homme rencontré quelques minutes plus tôt.

- Je n'aurai pas du répondre favorablement à sa demande...c'est qu'il devient impatient celui là. Un rictus s'afficha sur ses fines lèvres pendant quelques secondes. J'ai besoin de toi pour espionner sa femme et que tu me ramènes des informations sur elle, tout se que tu peux trouver. J'ai des choses à faire donc je peux pas m'en occuper pour l'instant. Je sais que tu remplira ta mission parfaitement le loukoum.

Il repris son souffle et ouvrit une fenêtre sur la femme de son employeur.

- J'envoie les informations sur ton bracelet.

Virus était toujours sérieux au travail, du moins, plus que dans sa vie quotidienne. Il envoyant son dossier et ferma son bracelet magnétique.

- Ne m'attends pas ce soir, j'ai un truc important à régler. Amuses toi à la maison Bien que Virus doutait qu'elle comprenne le verbe "amuser".

Il lui avait dit ça en frottant le dessus du chapeau en paille. Le marché était terminé et bientôt, certaines connaissances pourraient se rendre ici en rentrant d'un sushi bar par exemple. Il espère bien qu'on ne le verrait pas avec elle, du moins, cette facette de lui. Cette facette gentille et maternelle. Jamais.

Sorry, retard D: C'est court et nul ._.


ABSENT DU 15 AU 26 JUILLET.
Merci de pas me mp' pendant ces dates ♥️

▬ When you speak of him, you look so happy, it’s good that you can be this happy. You say you really love him, want to be with him forever. You trust him completely, your friends all know that guy. It’s so obvious, why can’t you see. They say love is blind, Oh baby, you’re so blind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CALL ME; [ Contenu sponsorisé ]


MessageSujet: Re: dans l'attente d'un miracle. → pv virus   


Revenir en haut Aller en bas
 

dans l'attente d'un miracle. → pv virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dans l'attente de mon maître [PV Jacen Loran]
» Kyntus [Dans l'attente de validation]
» Haiti en Marche: Les Haitiens en attente d'un miracle ?
» Dans l'attente des ordres ( Groupe 03 / Event 03 )partie 01
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KRASH ♛ GAME :: KRASH GAME; secteur b :: Quartier Asiatique  :: •• Place principale-