AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM. WWW

Partagez | 
 

 « one of repetition » [PERSÉPHONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CALL ME; [ Light ]

■ MESSAGES : 514
■ AVATAR : Kutani Ryou (HnK) / originaux random
■ DON : Jeu de 52 cartes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 964

MessageSujet: « one of repetition » [PERSÉPHONE]   Dim 24 Fév - 16:27


— nothing that we do would make any sense —


Mort de rire ?
Vous avez bien dit : mort de rire ?

… Potentiellement, oui. Et il n’a absolument pas compris pourquoi lui et surtout, pourquoi maintenant. Puis, Perséphone n’était pas censée savoir qu’il est chatouilleux. … Attendez. Il n’était lui-même pas au courant. Il s’endormira moins bête le soir venu, c’est déjà ça. Et donc… Mort de rire. Et ç’avait commencé tout bêtement, il n’avait même pas eu le temps de se douter de quoi que ce soit.
C’est vrai, il fixait le sol, tranquille, sans rien demander. Bon. C’était tout à fait naturel de la part de Perséphone de s’inquiéter un peu à son sujet, mais le fait d’avoir l’air en-dessous de la descente de lit, c’est un peu chronique, chez lui. Et parler de son plantage, même si c’était très succinct, n’arrangeait pas les choses. Fierté oblige, et de toute manière, il n’a jamais eu l’habitude d’en dire beaucoup sur lui, préférant laisser les gens deviner. Jézebel le faisait très bien. Mais Jézebel le connaît mieux, il faut avouer.

Et donc. Elle lui avait d’abord dessiné un sourire. Et elle avait trouvé ça amusant, en plus. Bon, il avait à moitié souri de lui-même en voyant l’air ahuri qu’elle affichait, la tête penchée de côté, et en voyant aussi ses index s’approcher des coins de ses lèvres avant de les étirer. Il devait vraiment avoir l’air plus que ridicule, et il s’en fichait pas mal. Le jour où le ridicule tuera, ce sera franchement une hécatombe. Et ce n’est pas demain la veille.
Sinon, beaucoup seraient déjà morts.
Soyons réalistes.

« Sincèrement Light, parfois, je me demande si tu n’as pas un balai dans le cul. »

Elle était sérieuse, en plus.
Lui, il s’était contenté d’arquer un sourcil en la regardant, avec une profonde envie de rire. Lui ? … Euh. Ouais, mais non ? Il était sans doute un des derniers à qui cette expression pouvait s’appliquer, même si, au fond, c’est vrai, tout en étant un pur salaud, il avait des principes. On appelle ça être psychologiquement stable ou presque. Il la fixait donc, l’air de dire « non mais tu te fous de moi, là, ou quoi ? » sans pouvoir le dire. S’il entr’ouvrait ne serait-ce que les lèvres, ce serait le fou-rire.
Seulement, Perséphone, elle, n’avait pas l’air de vouloir attendre qu’il se mette à rire de lui-même. Elle avait donc continué sur sa lancée d’histoire de balai et il n’avait pas plus cherché que ça à comprendre. D’autant qu’il comprit encore moins la suite.

Sachant que la suite en question se composait de : Perséphone qui lui saute dessus et se met à le chatouiller. Lui qui sursaute et éclate invariablement de rire ; on appelle ça être chatouilleux. Qui au final, se gaufre lamentablement dans le sable en essayant d’échapper à son bourreau.

« AH NON ! non ! arrête ! J’suis trop jeune pour mourir ! »

Elle pouvait lui répliquer ce qu’elle voulait. Et il fallait aussi comprendre ce qu’il arrivait à dire entre deux éclats de rire, à savoir « lâche-moi » ou encore « j’veux vivre », et autres traditionnels « laisse-moi respireeeeeer », etc, etc…
Il ne lui fallut pas longtemps pour tout simplement pleurer de rire, toujours en suppliant Perséphone d’arrêter la torture. Non pas que continuer de se prendre du sable dans la figure et avoir mal au ventre à force de rire ne le gênait vraiment ; au fond ça le changeait de tirer la tronche h24 et puis, de toute manière, personne n’avait encore jamais essayé de le chatouiller ; mais… si, un peu, en fait.

« Par pitié, Perséphone ! On… on va chercher de la peinture phosphorescente si tu veux m… mais ARRÊTE… de me chatouiller… s’te plaaaaaît ! »

A bout de souffle, non ? A peine. A peine plus que ça.

… Mais si en fait, pas mal, l’air de rien.
Mais finalement, elle l’avait lâché, et il avait enfin pu se remettre à respirer normalement, riant encore à moitié cela dit.

« … Avoue… tu veux ma mort en fait… ? »

Il disait ça pour plaisanter, bien évidemment.

… Et maintenant ?
Pour changer de refrain ?

La boutique de peinture du secteur B. Plus de choix déjà que celles qu’on pouvait trouver dans le secteur C. Surtout en matière de peinture violet fluorescent. Et phosphorescent. C’est quoi déjà la nuance entre les deux… ? En tout cas, y en a un qui brille dans le noir, et au pire, c’est censé être précisé sur l’étiquette.
Une porte rose pute et violet phosphorescent. Si ça c’est pas épique. Le proprio de l’appart allait vraiment avoir une belle surprise en rentrant chez lui, et Light se demande si ce n’est pas vraiment suicidaire d’attendre que le proprio en question rentre pour prendre une photo de sa tête avant de se barrer en courant. … A savoir que, y a toujours un risque de se faire avoir bien sûr. Mais pour l’instant, occupé à regarder le rayon, il n’en a pas grand’chose à faire.

… Où peuvent-ils donc ranger cette foutue peinture ?
Il se tourne vers Perséphone.

« Franchement, à ton avis, c’est quoi le mieux pour aller avec le rose vif que tu m’as passé : jaune, violet, noir, bleu encore plus vif, ou carrément vert tellement flash que t’arrives pas à lire ce qui est écrit ? »

C’est sûr que c’est tellement plus drôle quand les tons utilisés jurent entre eux.
C’est bien connu, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yggdrasill-treet.forumgratuit.org/
avatar
CALL ME; [ Perséphone ]

■ MESSAGES : 500
■ AVATAR : Inoue Orihime
■ DON : Barrettes Espionnes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 597

MessageSujet: Re: « one of repetition » [PERSÉPHONE]   Ven 10 Mai - 12:46


We can be heroes, just for one day



Elle n'était pas sûre que ça allait marcher, et pourtant elle n'avait pas hésité. A sauter sur son compagnon pour l'attaquer de chatouilles. Par le plus grand des hasard, et une chance pour elle, Light se révela être terriblement chatouilleux, et à peine eut-elle commencé à le torturer de ses doigts vifs, qu'il s'écroula sur le sol. Il se débatit, supplia la rouquine d'arrêter, riant aux larmes. Et plus il suppliait, plus le rire de Perséphone se joignait au sien et, à califourchon sur lui, elle augmentait sa torture amicale. Il faut dire qu'elle s'amusait bien comme ça, leurs mouvements, offensifs pour elle, défensifs pour lui, soulevant toujours plus de sable.

« Par pitié, Perséphone ! On… on va chercher de la peinture phosphorescente si tu veux m… mais ARRÊTE… de me chatouiller… s’te plaaaaaît ! »

Peinture phosphorescente ? Voilà qui était intéressant ! Perséphone le chatouilla encore un peu, pour la forme, et fini par céder à ses supplications et se releva en riant.

« … Avoue… tu veux ma mort en fait… ? »

Il n'eut pour réponse qu'un tirage de langue amusé.
D'un coup d'oeil elle jaugea Light, recouvert de poussière et de sable, et sourit en se disant qu'elle ne devait pas être mieux. Un époussetage de genoux, de mains et de vêtements, puis ils tournèrent le dos aux gradins et au désert pour aller en quête de la fameuse peinture phosphorescente, à la plus grande joie de la rouquine.

La boutique de peinture du secteur B. Si ce n'était pas le secteur A, il n'était pas rare d'y voir certains habitants, des curieux, des neutres, ou des chiens-chiens d'Alice. Pendant que Light semblait réflechir, Perséphone ouvrit son sac et en extirpa un bonnet qu'elle enfila sur son crâne en y enfournant tant bien que mal sa voyante et non discrète chevelure rousse.

« Franchement, à ton avis, c’est quoi le mieux pour aller avec le rose vif que tu m’as passé : jaune, violet, noir, bleu encore plus vif, ou carrément vert tellement flash que t’arrives pas à lire ce qui est écrit ? »

« Mh… ? » Perséphone tourna la tête vers son camarade avec une moue pensive. «Je pense qu'un violet ce serait chouette, ou même un bleu qui agresse bien la rétine. Faut quand même que ce trognon arrive à lire le message -quoi que parfois je me demande si il n'est pas analphabète...»

Elle retourna la tête vers les rayons et d'une main attrapa Light par le bras pour l'emmener de l'autre côté de l'un deux en souriant. Se mettant sur la pointe des pieds elle attrapa deux bombes de peintures phosphorescente, l'une violette, l'autre bleu electrique. Après un rapide coup d'oeil aux étiquettes respectives elle sortie la rose de son sac et la mit entre le bleu et le violet.

« Avec quoi ça a le plus de gueule tu trouves ? » La rouquine pencha la tête sur le côté en attendant l'avis de Light. Mais à peine quelques secondes plus tard... « HAN ! » Sur cette exclamation, Perséphone fourra les bombes de peinture de les bras de son compagnon et le contourna pour attraper un pot sur le rayon derrière lui et le lui tendit fièrement : « Des paillettes fluos en forme de coeur ! Il faut absolument les prendre ! » Personnellement, elle détestait ce genre de chose bling-bling-princess-fashion-dégueulasse, mais si c'était pour en tapisser la porte de sa victime, c'était vraiment la meilleure invention du monde.

« En plus c'est avec de la colle super forte ! » lit-elle en retournant le pot pour regarder l'étiquette. « Il aura un mal de chien à les enlever ! » Elle trépignait littéralement sur place, se dandinant d'un pied à l'autre.




[c'est super court sorry, je dois me remettre dans le bain Q_Q]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/MelleRory
avatar
CALL ME; [ Light ]

■ MESSAGES : 514
■ AVATAR : Kutani Ryou (HnK) / originaux random
■ DON : Jeu de 52 cartes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 964

MessageSujet: Re: « one of repetition » [PERSÉPHONE]   Ven 10 Mai - 17:56


— she's made of ecstasy —


Il y a des moments, voire des jours, où il ne faut généralement pas chercher à comprendre ce qu’il se passe. C’est généralement le genre de jour où il arrive tout un tas de trucs plus incohérents les uns que les autres, où quelque chose va forcément nous tomber sur la tête sans qu’on puisse savoir quoi exactement. Quand vous vous dites que vous allez vous prendre une tuile, mais que vous ne pouvez pas dire quand. Enfin bref. Par exemple, actuellement, Light ne comprend pas pourquoi Perséphone se retrouve avec un bonnet sur la tête, mais ne cherche pas pour autant à comprendre. Il se borne à hausser les épaules et à retourner cogiter au sujet de la couleur de la peinture qui servira à écrire le gentil message qu’il est censé peinturlurer sur une porte, elle-même préalablement peinturlurée en rose pute.
Pour une fois que le défi que Perséphone lui assène promet d’avoir quelques dangers, il est tout à fait prêt à le faire. Limite drogué comme il est à tout ce qui est danger, il n’allait certainement pas refuser un défi pareil. Il n’osait même pas imaginer la dose d’adrénaline que ça lui vaudrait de sursauter à chaque claquement de porte dans l’immeuble de l’appartement dont il doit peinturlurer la porte.

En attendant, il n’arrive pas à se décider sur la couleur à choisir pour écrire le message. Qu’est-ce que c’était, déjà… ? Ah, oui, c’est vrai : « SOO GAAY ♥ » et « PR.069.410 : j’accepte la sodomie ». C’est écrit sur un petit papier qu’il a dans sa poche. Perséphone lui parle de choix de couleurs, qui permettent de lire le message, même si, en anecdote, elle se demande si la personne à qui le message est adressé ne serait pas analphabète.
Ça le fait doucement ricaner. Mais il ne demande pas à Perséphone à quoi ça servirait d’écrire un message si le destinataire n’est pas capable de le lire, mais il s’en abstient. D’ailleurs, il n’a pas vraiment le temps de réagir qu’elle l’attrape pour l’emmener dans un autre rayon. Le rayon des peintures phosphorescentes. Mais pourquoi diable Perséphone a-t-elle un bonnet sur la tête ?

Il la regarde placer la bombe de peinture rose entre une bombe de peinture bleu électrique, et une bombe de peinture violette. Genre violet bien vif et bien défonce rétine. Ça lui rappelle un truc à propos de la couleur violette, tiens… Un truc qu’il avait appris il ne sait plus trop comment, par quelqu’un de plus instruit sans doute. Il n’est pas idiot, mais en tant qu’Ombre, il est né à l’âge qu’il a maintenant, et la plupart des connaissances qu’il a ont été directement implantées dans son cerveau.
Il préfère ne pas y penser la plupart du temps, parce que ça le met en rogne.
Mais il a à peine ouvert la bouche pour partager son anecdote à propos du violet à Perséphone qu’elle lui colle les bombes de peinture dans les mains et file attraper quelque chose sur un rayon. Il attrape in-extremis une bombe suicidaire qui avait décidé de filer vers le sol et la range sur son étagère.

« Des paillettes fluos en forme de cœur ! Il faut absolument les prendre ! »

Il se mord la lèvre pour réprimer une soudaine envie de rire. Elle veut vraiment qu’il rajoute ça à la déco de la porte ? Après tout, pourquoi pas. Ça a l’air de lui faire plaisir de pouvoir emmerder un maximum la personne qu’elle vise ; il n’a pas demandé le nom, tiens, mais ça ne lui importe pas plus que ça. Il soupire gentiment et pose une main sur chaque épaule de Perséphone et la regarde droit dans les yeux avec un grand sourire.

« … Bon. Essaie de te calmer un peu, d’accord ? »

Il la lâche et attrape une bombe de peinture violette sur l’étagère pour la tendre à Perséphone.

« Ton message à inscrire sur la porte m’a rappelé que le violet est la couleur symbole de la soumission. Plus le rose vif et les paillettes ce sera du plus bel effet, à mon avis, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yggdrasill-treet.forumgratuit.org/
CALL ME; [ Contenu sponsorisé ]


MessageSujet: Re: « one of repetition » [PERSÉPHONE]   


Revenir en haut Aller en bas
 

« one of repetition » [PERSÉPHONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» [terminé] The jealous are troublesome to others, but a torment for themselves - Perséphone & Héphaïstos
» Perséphone- La Reine des Enfers
» Perséphone MacPherson (Personnage disponible)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KRASH ♛ GAME :: KRASH GAME; secteur b :: Quartier Asiatique  :: •• Boutiques-