AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM. WWW

Partagez | 
 

 Leviathan → {citation trop-classe-de-la-mort-qui-tue que j'ai la flemme de trouver}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CALL ME; [ Leviathan ]

■ MESSAGES : 65
■ AVATAR : Aoba Seragaki ♛ DRAMAtical Murder
■ DON : Batte de base-ball
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 91

MessageSujet: Leviathan → {citation trop-classe-de-la-mort-qui-tue que j'ai la flemme de trouver}   Sam 27 Juil - 18:36


Leviathan_  
feat; Aoba Seragaki ♛ DRAMAtical Murder

anciens noms ─ Seth Reilly ; âge ─ dix-neuf ans ; nationalité ─ anglais ;   sexualité ─ bisexuel ; alignement ─  futur-rebelle ; secteur ─ B pour le moment ; métier ─ futur-serveur ;   free ou premium ─ free ; dans krash depuis ─ 0.1 seconde. (il vient juste de faire son personnage quoi, si ça ne pose aucun problème bien sûr.. ?)
## in my head  ##
 
Heureusement pour lui et ses amis, Leviathan reste une personne au caractère globalement positif et donc facile à vivre, c'est d'ailleurs la plupart du temps ce qui est apprécié chez lui.

Levi est avant tout chose donc une personne agréable, le petit fait de son possible pour se faciliter la vie et il a bien vite compris que pour éviter les emmerdes il fallait ne pas les chercher. C'est pour cela qu'il tente -tant bien que mal- de contenter tout le monde et jusqu'ici ça a plutôt bien fonctionné. Il est d'ailleurs tellement soumis qu'il a pris l'habitude de pardonner (trop ?) aisément les petites fautes par ci par là des gens, ou tout du moins d'éviter de s'y acharner trois plombs parce que officiellement s'engueuler c'est « bien trop stressant » ou plutôt officieusement il n'arrive jamais à avoir le dernier mot.

C'est d'ailleurs une des rares occasions où Leviathan abandonne facilement, car normalement il s'obstine jusqu'à la mort, complètement têtu et presque fier de l'être. De toutes façons ça a toujours été pour des histoires futiles et sans grandes conséquences jusqu'à présent mais peut-être que pour une fois cette ardeur lui servira, on peut toujours rêver.

Il s'est toujours fait protéger par sa mère et ses amis, et ce pour deux principales raisons. La première étant qu'il est... incapable de se battre. Non pas qu'il soit une sorte d'activiste anti-violence des temps modernes qui prêche le 'peace and love' ou on ne sait pas quelle autre connerie, non non c'est juste qu'il est une véritable méduse frêle incapable de faire ressentir de la douleur à quiconque de par sa condition physique quelque peu minable... Il a de jolis petits muscles bien sûr mais il faut croire qu'il ne sait pas s'en servir.

La deuxième raison de cette protection est que Levi est en quelque sorte un optimiste : il a toujours vécu dans une famille chaleureuse avec des amis sympas et jamais rien de tragique (mis à part le départ de son père mais il était trop jeune) ne l'a vraiment frappé. Du coup il a tendance à ne voir que le verre à moitié plein ce qui il faut l'avouer est complètement imprudent dans tout endroit normal comparé à son minuscule quartier londonien.

Surtout de la part d'une personne aussi facile à aborder que lui, car c'est le genre de gars à directement engager la conversation sans aucun mal ni fausses bonnes manières : oubliez le vouvoiement ou les formules de politesse c'est pas trop truc il préfère vous considérer comme un ami c'est « moins galère ». Jusqu'à là cela ne lui a jamais pausé problème, il n'a jamais côtoyé de parasite avec de mauvaises intentions d'où son attitude un peu trop naïve car après tout jamais personne ne lui a donné de raison pour ne faire confiance aux autres.

Ça ne lui viendrait même pas à l'esprit de manipuler quelqu'un, déjà parce qu'il est complètement gauche dans ce domaine, et parce qu'il préfère rester 'propre'. Leviathan n'est pas sûr que sa conscience pourrait supporter avoir fait quelque chose qu'il considère lui-même « vilain », le remord et tout ces tracas il préfère ne pas  s'en encombrer.

Bref, si y a une chose qui transparaît dans toutes ces traits, c'est qu'il n'est pas le genre à se prendre la tête. Certes il aime bien réfléchir il n'a rien contre ça, c'est juste que ça demande de la concentration et d'habitude... il n'est pas concentré tout simplement. Il improvise un peu tout notamment ce qu'il dit parce que quatre-vingt-dix-neuf pour-cents du temps il est trop distrait pour faire attention à ses actions, et dès qu'il faut être attentif ça lui demande un petit effort qu'il n'est pas sûr de tenir sur le long terme...

Mais il n'en devient pas un simple idiot pour autant -malgré le fait que ce soit dur à croire des fois. Derrière cette apparence un poil crétin se cache un esprit plein d’adresse et de ressources insoupçonnables, cependant ses éclairs de génies sont souvent gâchés par une fâcheuse tendance à tout faire sans réfléchir dans le feu de l'action, mais si Leviathan se donne le temps de s'arrêter deux secondes pour faire fonctionner sa cervelle il se peut que quelque chose de constructif et élaboré sorte de sa bouche. Parce qu'en effet le jeune homme est tellement dans son petit monde que la plupart de ses pensées une fois exprimées oralement ne sont pas aussi claires et évidentes que dans sa tête.
## powerful  ##
Leviathan a eu de la chance sur ce coup, c'est tombé sur une arme plutôt banale : la batte de base-ball. On peut facilement affirmer que tout le monde sait à peu près maîtriser ce bout d'acier... bon sauf lui.

Il voit vaguement comment procéder mais sa force de mollasson l'a toujours empêché de faire de bons lancers au lycée, et ça n'a pas dû aller en s'améliorant depuis. C'est pourtant mieux que les autres armes proposées que Levi' aurait pu à peine soulever de quelques millimètres, et encore avec dix grammes de stéroïdes dans le système.

Alors bon, roi de la baston c'est pas pour aujourd'hui ni pour demain mais au moins il peut toujours se la péter en genre 'racaille qui t'attend en sortie de discothèque pour te faire les poches' (la blague) ou simplement se faire une partie (misérable tout de fois) de base-ball si la météo s'y prête.
## & story  ##
En début d'été 94, l'heureux événement avait remué toute la famille Rilley en partant de Londres jusqu'au fin-fond de l'Écosse. Ça faisait quelques années déjà que le couple de trentenaires essayait d'avoir un enfant, mais les ovaires de madame ne semblaient pas vouloir coopérer alors le duo avait dû se montrer créatif pour les faire fonctionner. Tous avaient parié sur un petit garçon et personne ne fût déçu lorsqu'ils jetèrent un coup d’œil à travers la glace de la maternité anglaise avec vu sur un gaillard qui criait ses poumons et remuait comme un asticot. Finalement le bon. Suite à deux fausses couches, Ashley et Simon avaient largement eut le temps de se préparer au rôle de parents et après quelques mois tout le monde était d'accord pour dire qu'ils s'en sortaient les doigts dans le nez.

Mais la perfection ça n'existe pas, au fil du temps le papa modèle avait fini par se fatiguer de la dure réalité de la paternité au bout d'un petit nombre d'années tandis que l'amour maternel n'avait jamais fini de grandir sous les rires et pleures qui ne l'affectait pas d'un poil. Mais l'écrasante affection de l'un compensait largement l'absence de l'autre aux yeux du petit Seth et il se contenta de traîner dans les pattes de sa maman vingt-quatre heures sur vingt-quatre en ignorant son père jusqu'à ses six ans. C'est en effet en 2000 que Simon quitta officiellement la maison familiale : l'ensemble des amis et parents du côté maternel s'étant légué contre lui à cause de son comportement irresponsable et Simon craqua vite sous la pression.

Depuis ce jour ce n'était plus que maman et grand-mère, les deux piliers de son enfance. Sa mère était joyeuse et gâteuse, elle faisait à peu près tout pour chouchouter son fiston, le désignant comme sa « raison de vivre » ce qui n'était pas si exagéré puisque  la dite femme avait mis sa vie professionnelle et sentimentale en arrêt afin de le choyer d'avantage encore. Sa grand-mère Sheryl quant à elle... et bien elle se contentait de vivre avec sa fille et son petit-fils, mais elle restait une personne sympa donc s'intégra vite dans le nouveau trio. Ensembles ils vivaient une petite vie calme dans leur petit quartier, certes l'argent ne coulait pas à flot mais ils semblaient tout de même s'en sortir.

Son entrée au collège du quartier voisin en 4° et surtout sa première année d'école en 2007 fut un choc pour Seth. Lui qui avait toujours eut l'habitude d'être enseigné par sa mère, il n'avait donc jamais vraiment eut de contact avec le monde extérieur et cela le terrifiait gravement (merci maman poule). Tout le monde autour de lui semblait si décontractés : ils papotaient, riaient, jouaient... Jamais Seth n'avait fait cela avec avec un groupe d'amis et voir des gens le faire si naturellement le rendait extrêmement nerveux et complexé. Il n'allait jamais s'en sortir ici.

Mais, hallélujah, son sauveur sur son cheval blanc arriva lors de la deuxième semaine : il s'agissait de Styr ou « S. pour les intimes », un garçon à l'accent islandais qui faisait rire Seth. C'était le deuxième mercredi, le brunet était comme à son habitude assis dans un coin reculé de la cour, occupé à arracher de l'herbe et à faire marcher des fourmis sur sa main ; tout cela en se demandant pourquoi personne ne voulait de lui. Par miracle, un des collégiens qui avait autant la côte auprès des filles que des garçons l'aperçu et, même si il avait d'abord pensé qu'on l'approchait dans le but de lui racketter son goûter (d'après l'histoire racontée par sa voisine Mary), les deux garçons étaient devenus meilleurs amis à la fin du premier trimestre.

A l'obtention de son diplôme, Seth avait évolué en un mec complètement différent : il réussissait à parler aux garçons, et aux filles, à tout le monde en fait et cela avec une facilité enviable. Styr l'avait en quelque sort coaché : il l'avait poussé vers les autres, l'avait encouragé, l'avait rassuré, lui avait donné confiance en soi, l'avait changé. Maintenant Seth s'était débarrassé des craintes et avait acquis de bons amis au passage qu'il partageait avec son meilleur ami. Lui-même disait être chanceux, après tout ce n'est pas de tout le monde d'aimer et d'être aimé par sa famille et ses amis comme son cas.

Enfin être aimé okay, mais il y avait des limites. C'est en tout cas ce que pensait sa grand-mère lorsqu'elle lui avait trouvé un minuscule appartement où il était sommé d’emménager. Non pas que sa compagnie soit désagréable, mais le garçon avait bientôt dix-neuf ans et toujours aucun projet professionnel en vue alors pour le « motiver » elle prit cette décision (chose que sa mère était incapable puisqu'elle ne voulait pas le brusquer), Sheryl savait qu'avoir à payer les charges du logement l'obligerait à se trouver un job et peut-être réfléchir à des études prochaines.  L’appartement était à deux pas de la maison, juste en face d'un restaurant qui accepta d'embaucher le jeunot pour pas grand chose.

Maintenant, en 2013, Seth enchaînait toujours les journées de cuisiniers avec les soirées entre famille/amis dans la bonne humeur. Il avait mis en place un petit train-train quotidien qui était un peu chamboulé par le départ de Styr pour l'Islande, une histoire de famille ou un truc de ce genre. Ça faisait deux jours qu'il se faisait bassiner au téléphone avec ces « Alleeeez je te jure que ce jeu a l'air bien ! Je sais que les MMORPG t'as jamais accroché mais cette fois ce sera le bon. Ici les ordis datent de la seconde guerre mondiale donc t'as qu'à l'essayer seul en t'inscrivant avec le mail que j'ai reçu et je trouverais un moyen de te rejoindre après une fois à Londres. » par son meilleur ami. Sauf que son genre c'était plus Animal Crossing que Guild Wars, beaucoup plus simple et moins compétitif à son goût...

« Euuh okay j'ai pas trop compris comment j'me suis retrouvé là... en fait je sais même pas où j'suis... Pourquoi c'est tout blanc ? Attend. J'suis pas mort devant mon ordinateur quand même ? Je vous en supplie. S'il-vous plaît, ça va paraître con dans les journaux. Wow j'avais pas vu ce panneau avant, ça a l'air tactile en tout cas, au moins je suis sans doute pas au Paradis alors. [...] Mouais bon c'est marrant deux secondes ce truc mais comment je me déconnecte moi, j'ai un steak sur le feu et ce serait idiot de brûler l'appartement entier. »

## behind the screen ##
prénom ou pseudo ─ Leviathan c'est fab'
comment as tu découvert Krash  ─ transport à travers le cyberespace par un top site
inventé ou prédéfini ?  ─  fait en pâte à modeler
double compte ?  ─ que nenni
parrainé ? ─ négatif
un dernier mot  ─ carotte (Nan sérieux, je suis tellement pourrave en fiche okay en RP autant être honnête que attendez... *applique de la pommade sur vos p'tits yeux meurtris* Voilà faudra laisser reposer, sorry guys. ;^;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CALL ME; [ Light ]

■ MESSAGES : 514
■ AVATAR : Kutani Ryou (HnK) / originaux random
■ DON : Jeu de 52 cartes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 964

MessageSujet: Re: Leviathan → {citation trop-classe-de-la-mort-qui-tue que j'ai la flemme de trouver}   Sam 27 Juil - 19:37


BIENVENUE LEVIATHAN !
J'adore ton personnage, je need un lien avec toi. ♥ Sinon, tout est bon, je ne vois rien qui puisse clocher, ta fiche est nickel de bout en bout. Je te valide donc avec joie ! Tu peux aller RP et suivre tout le petit bazar ci-dessous. ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yggdrasill-treet.forumgratuit.org/
 

Leviathan → {citation trop-classe-de-la-mort-qui-tue que j'ai la flemme de trouver}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Recherche d'une citation...
» Team trop Dark de la mort
» Le GGL, c'est trop classe ! [LIBRE]
» Vos fond d'écran
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KRASH ♛ GAME :: KRASH GAME; virtualisation :: Enregistrement :: •• Validées-