AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM. WWW

Partagez | 
 

 Stargazer ☆ A Stranger in a Strange Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CALL ME; [ Stargazer ]

■ MESSAGES : 123
■ AVATAR : Nagumo Haruya - Inazuma Eleven
■ DON : Lames Secrètes
■ ALIGNEMENT : Rebelle
■ RUBIS : 292

MessageSujet: Stargazer ☆ A Stranger in a Strange Land   Dim 27 Jan - 20:56




☆ Stargazer ☆

feat ; Nagumo Haruya ♛ Inazuma Eleven

#IDENTITÉ;
« Uh, qui? » « Stargazer? Nah désolé mec, j'connais pas »

ANCIENS NOMS: Illian Vodenicharov
ÂGE: 18 ans NATIONALITÉ: Bulgare
SEXUALITÉ: Homosexuel
ALIGNEMENT: Rebelle
SECTEUR: C MÉTIER: Mécano' au garage de Black Station
FREE OU PREMIUM ?: Free
DANS KRASH DEPUIS: 5 mois
#APPARENCE;

« Dégages du chemin, le nain! » « Dis donc, ce rouge, tu l'as choisis pourquoi? C'est parce que t'essaies d'imiter un phare, c'est ça? » « Ah, gamin, je rêve ou t'as vraiment une tulipe sur la tête? »

Stargazer, il a pas l'air de grand chose, comme ça. Pas très grand, avec son pauvre 1m69 à 18 ans, et pas très impressionnant, avec sa faible carrure qui donne parfois à certains l'impression qu'on pourrait le casser si on le pousse assez fort. Un peu comme s'il avait gardé de vagues airs de gosses en grandissant – il est d'ailleurs arrivé plusieurs fois sur Krash que des joueurs le prennent pour plus jeune qu'il ne l'est réellement. Mais enfin, ce n'est pas comme s'il pouvait y faire quelque chose, nah?

Lui, il détonne à sa façon sans que ce ne soit réellement le cas – probablement parce que dans un endroit comme celui-ci, où 'originalité' est synonyme de 'normalité', même les arc-en-ciel ambulants attirent à peine l'attention. Une masse de mèches folles, sans cesse en bataille et jamais réellement coiffées se dresse sur sa tête en permanence, un épis particulièrement rebelle rappelant une flamme à certains et une tulipe à d'autres se situant sur le sommet de son crâne. Ayant souvent une étrange tendance à se redresser dans tous les sens à l'arrière de sa tête, sa chevelure ne ressemble bien franchement à rien du tout.

Roux. C'est sans aucun doute l'une des premières choses que l'on remarque chez lui, le premier qualificatif qui vous vient à l'esprit lorsque votre regard l'effleure le temps d'une seconde au milieu d'une foule. Et c'est également ce que vous allez penser si, pour une raison quelconque, vous décidiez de l'observer un peu plus longuement. Car c'est sans conteste ce qu'il est, un roux dont la teinte de cheveux rappelle bien plus le rouge sombre que l'orange cuivré. Plus auburn que poil de carotte, en somme.

Et pour aller avec sa rousseur, un teint pâle qui est toutefois plus clair que blanc. Une peau qui ne bronze pas même au plus fort de l'été, qui brûle et qui crame sans gagner d'autre couleur qu'une fort peu attirante teinte de 'Rouge Homard No. 28'. Et le tout avec des sourcils fins, un menton pointu et un visage un rien triangulaire auquel il manque encore la si reconnaissable maturité de l'âge adulte.

Et ses yeux. Stargazer, il donne souvent l'impression d'avoir les yeux jaunes, de cette teinte qui tend à rappeler celle que l'on retrouve régulièrement dans l'iris des chats. Pourtant, il s'agit plutôt d'un brun tellement clair qu'il en devient ambré, des yeux qui pâlissent à ce point à la lumière que c'est tout juste s'ils ne changent pas de couleur.

Stargazer, c'est un Free. Lui, les options pour changer d'apparence, c'est pas ce qui pleuvait, à son inscription. Lui, contrairement à la plupart des autres joueurs, c'est pas vraiment un geek, et les jeux vidéos, il connait pas ça plus qu'il faut. Stargazer, lorsqu'il s'est inscrit, il a à peine prit le temps de regarder les maigres modifications d'apparence un peu nullarde qu'on lui proposait avant de choisir son pseudo et de passer à l'étape suivante, restant du même fait identique à ce dont il ressemblait à l'extérieur de cet univers 3D – parce qu'il s'en foutait un peu, et qu'il y connaissait que dalle de toute manière. Et du coup, si jamais ils arrivent un jour à sortir d'ici, disons que les autres joueurs de Krash auront pas trop de mal à le reconnaître.

#MENTAL;


« Stargazer, c'est un gentil. » « Lui? Il est naïf et utopique. C't'un idéaliste, un vrai rêveur de première. » « Stargazer? Y a rien à craindre, il ferait pas de mal à une mouche même si elle se jetait juste en dessous de son pied. » « Stargazer, il est un peu bête, parfois, et il comprend vraiment pas grand chose à la vie. »

Oui, voilà ce que la majorité des gens l'ayant croisé sur Krash diront. Parce qu'au premier abord, avec son sourire qui ne veut jamais se décoller de son visage et son regard qui semble souvent un rien perdu dans le vide, comme s'il avait la tête dans les nuages, on ne peut penser à autre chose que ça. Un peu comme un enfant dans un corps d'adolescent, qui vit encore dans son monde imaginaire alors que des complots et des conflits sans fin font rage autour de lui.

Pourtant, ce n'est là qu'un mensonge. Ou pas. Il l'est, mais ne l'est pas vraiment. Un gamin qui a grandit trop vite, errant dans un monde à feu et à sang. Un gosse qui veut de grandes choses sans en saisir tous les enjeux, toutes les conséquences. Un enfant vivant dans un univers de grands.

Lui, c'est celui qui passe trop de temps la tête perdue dans les nuages, qui a les yeux rivés vers le ciel quand autour de lui c'est la guerre. Celui qui ne comprend pas la subtilité d'un geste ou d'une intonation de voix parce qu'il est trop occupé à penser à autre chose, celui qui est juste un peu trop bête, juste un peu trop distrait pour être vraiment menaçant. Ou du moins, c'est l'impression qu'il donne – parce que voilà ce que c'est, une impression. Car il voit sans le montrer, il comprend sans que vous le réalisiez. Parce que lui, il pense toujours à long terme, il prévoit tout en silence à des kilomètres à l'avance, prévoit des plans qu'il dessine dans la vaste carte du ciel lorsqu'il passe ses soirées couché dans l'herbe à regarder les étoiles et lorsqu'il cesse de vous écoutez pour fixer un point dans le vide à quelques centimètres de votre tête.

Et si jamais il en venait à lui-même faire partie des dommages collatéraux, alors tant pis. Stargazer il est prêt, s'il ne peut l'éviter, à se sacrifier pour une cause plus grande que lui, ignorant ce qu'il pourrait lui arriver pour le bien collectif. Mais ce n'est pourtant qu'un altruiste égoïste. Car au final, la seule chose qui l'intéresse vraiment, ce n'est pas de sauver tout le monde, non, mais seulement d'arriver à quitter Krash, lui, et lui seul. Et si jamais d'autres restent coincés à l'intérieur, alors qu'importe.

Stargazer, il tend parfois à avoir une vision un rien clivée des choses, à voir la vie tout de noir et de blanc, une manière de penser qui, d'un point de vue extérieur, n'a pas vraiment toujours de sens. Lui, il s'attend toujours au pire de tous, s'attend au plus horrible de la part du genre humain. Pourtant, il ne peut s'empêcher, même à son âge, de croire aux Happy Endings. Croire qu'à la fin tout ira bien, même si les gens sont horribles, même si le monde est affreux, stupide et égocentrique. Et lui, les papillons, il aime ça juste parce qu'il trouve ça joli.

Stargazer, il n'oublie pas, jamais. Il fait comme si ce que vous aviez dit, ce que vous aviez fait n'était pas important, que tout est pardonné, mais ce n'est jamais le cas. Parce que lui, il se souvient, lui, il ne pardonne pas, et qu'il sera prêt à fait semblant tant que vous pouvez lui être utile, que vous pouvez lui apporter quelque chose. Et que le jour où ce ne sera plus le cas, il vous balancera aux ordures sans arrières pensées tout en vous laissant croire que c'est vous qui l'avez jeté.

Stargazer, même s'il donne l'impression de vivre dans un monde utopique, à l'intérieur de lui, caché pas très loin sous une surface craquelée, il hait. Profondément, viscéralement, comme une maladie qui le ronge peu à peu, qui le dévore et le submerge pour le laisser comme au bord de la noyade. Stargazer hait. Krash et Alice, les gens qui les soutiennent, il déteste tout de cet endroit, tout de ce jeu qui n'en est pas vraiment un, de cette réalité virtuelle qui s'apparente bien plus au monde réel qu'elle ne le devrait. Et Stargazer, il rêve. Rêve de mort et de destruction, de révolution et de vengeance, rêve de se débarrasser de tout ceux qui ont fait de ce jeu ce qu'il est maintenant, de déchiqueter, de mettre en pièce cette chose, ce monstre pixelisé et affamé dans lequel il est enfermé.

Et pour ça, il est prêt à tout. Prêt à jouer la marionnette du destin, jouer un rôle qui n'est pas vraiment le sien dans une pièce de théâtre d'illusions et de fumée, et ce même si la vengeance est comme un brasier sur lequel il risque fort de se brûler.

Prêt à mourir, prêt à tuer, un sourire sur les lèvres et la tête pleine de rêves insensés.

#HISTOIRE;
« Tu m'as dis tu venais de où, toi, déjà? » « Allez, mec, parle moi un peu de toi, tu veux! » « Alors c'était comment ta vie avant ici, petit? »


École primaire 'Tsani Ginchev', Lyaskovets, Bulgarie
Vodenicharov, Illian - 6 ans

“Once upon a time, there was a Boy...”

-Quand je s'rai grand, moi je s'rai un astronaute!

La maîtresse d'école sourit, amusée, ne pouvant s'empêcher de secouer la tête légèrement malgré elle. Dieu seul sait combien de fois elle a dû entendre cette phrase au cours de sa carrière. Une sera ballerine, un autre pompier, et celui-là dompteur de tigres pour un cirque ambulant, le temps de quelques jours, ou alors de quelques mois jusqu'à ce qu'ils décident de passer à autre chose. Car ils sont comme ça, les enfants. Incapable de conserver leur attention sur quelque chose bien longtemps, pleins de projets qui s'empilent les uns sur les autres. Pleins d'imagination, aussi.

Et de rêves.

-Pfeh, astronaute? C'nul, ça. Et puis j'parie que personne voudra de toi dans l'espace.

Ah, Stanislaus, toujours premier à se moquer des autres élèves de la classe – il allait d'ailleurs falloir qu'elle en discute lors de la prochaine rencontre de parents-enseignant.

-Arrêtes, c'est pas vrai!

Et voilà que le petit Illian s'insurgeait, les poings sur les hanches, le visage aussi rouge que ses cheveux en bataille.

-Uh uh!

-Nuh uh!

Et elle soupire, se préparant à intervenir avant qu'ils ne se mettent à se mordre et se tirer les cheveux – un appel aux parents par semaine était amplement suffisant.

1ème étage, Maison des Vodenicharov, Lyaskovets, Bulgarie
Vodenicharov, Illian - 9 ans

“And this Boy lived with a Fair Maiden.”

Assit sur le sofa du salon, ses jambes contre sa poitrine et son menton sur ses genoux, Illian regarda un long moment la porte d'entrée qui venait de se refermer avant de poser ses yeux sur sa sœur – Elizaveta, 14 ans -, installée par terre sur le sol en moquette beige, un livre à la main. Mais même lui arrivait à voir qu'elle faisait semblant de lire à la façon dont ses yeux n'avait cesse de revenir sur la même porte que lui à chaque dizaine de secondes, la manière dont elle n'arrêtait pas d'enrouler nerveusement l'une de ses longues mèches de cheveux châtains autour de son doigt et avec le fait que cela devait bien faire cinq bonnes minutes qu'elle n'avait pas tourné une seule page.

-Liza?

Aussitôt, les yeux de la jeune fille se braquèrent sur lui, une expression qu'il n'arrivait pas à reconnaître sur le visage.

-'ian?

-Il est parti où, papa?

Elle se figea, avant de déposer son livre sur la table basse juste à côté, se redressant pour venir s'écraser sur le sofa.

-Il a du partir. Parce que lui et maman ne s'entendaient plus comme avant. Mais on va continuer de le voir, les weekends, et pour Noël et nos anniversaires et...

-Mais Liza! J'veux pas qu'il parte, je...

Déjà, il sentait les larmes lui monter aux yeux – mais il n'allait pas pleurer, non, il avait neuf ans, y a que les gamins qui pleuraient! Il savait que ça allait sans doute arriver – il aurait fallu être sourd pour ne pas les entendre, le soir, lorsqu'ils s'y mettaient -, mais pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher d'espérer. Comme toujours.

-Hey, bébé, pleure pas, ça va aller, fit sa sœur en s'approchant un peu plus de lui.

-J'suis pas un bébé! Et je pleure pas!

-Ah! Tu resteras toujours le mien, 'ian. Allez, montre moi un peu tes belles dents, sinon ta tête va rester comme ça et on voudrait pas que ça arrive, non?

Puis, lui ébouriffant les cheveux, Elizaveta lui sourit – un vrai sourire, qui semblait illuminer son visage en entier et faire briller ses yeux clairs comme deux petites étoiles -, avant de lui tendre son petit doigt, lui indiquant de faire de même avant de l'enrouler autour du sien.

-Mais on s'en fou, tu vois? Parce que toi et moi, on restera toujours ensemble, mh? Okay?

Il la dévisagea un moment, avant de baisser les yeux sur leur doigts entrelacés en une promesse enfantine mais pourtant sincère, un léger sourire sur formant sur ses lèvres.

-Okay.

Toit, Maison des Vodenicharov, Lyaskovets, Bulgarie
Vodenicharov, Illian - 15 ans

“As the years passed, the Fair Maiden never broke her promise.”

Les yeux levés vers le ciel, un carnet dans une main et une paire de jumelle dans l'autre, Illian manqua de tomber du toit lorsque la tête brune de sa sœur surgit de nul part, brisant son équilibre précaire. Il se serait d'ailleurs sans aucun doute écrasé sur l'herbe quelques mètres plus bas dans sa surprise si Elizaveta ne l'avait pas retenu.

-Qu'est-ce que tu fais ici à cette heure-ci, mini poil de carotte? T'as cours demain, tu devrais aller te coucher, pas regarder les étoiles avec des vielles jumelles! Elles seront toujours là demain, tu sais?

Lui tirant la langue, il se redressa maladroitement, se penchant pour ramasser son cahier qui avait glissé un peu plus loin.

-T'y comprends juste rien, Liza. Y a tellement de choses à voir, et si je veux...

-Oui, oui, si tu veux devenir un astronaute, blah blah blaaaaah, je sais. Je peux pas croire que t'es encore accroché à ça, Illian. T'es un vrai gamin, tu sais ça, petit frère?

-Pff, au moins moi je veux pas devenir designer de jeux vidéos.

-Hey, c'est très réaliste comme choix de carrière, tu sauras! Et essaies pas de te défiler! Si dans cinq minutes t'es pas rentré, je viendrai de chercher moi même par les oreilles, Nelly Armstrong!

-C'est Neil Armstrong! lança-t-il alors qu'il la regardait disparaître par la fenêtre de la salle de bain dans son pyjamas lapin rose bonbon.

Roulant des yeux, il releva la tête, posant sa paire de jumelles sur son nez. Il y avait tout à parier que dans trois minutes top-chrono elle allait s'être endormie.

2ème étage, Maison des Vodenicharov, Lyaskovets, Bulgarie
Vodenicharov, Illian - 18 ans

“And someday, the Boy and the Fair Maiden decided to go on an adventure.”

Fixant d'un air perdu l'écran devant lui, Illian jeta un rapide coup d’œil à sa sœur, étendue de tout son long sur son lit devant un ordinateur portable dernier cri, un air particulièrement excité sur le visage. Elle était arrivée un peu plus tôt dans sa chambre en coup de vent en lui ressassant qu'il y avait ce 'tout nouveau jeu qu'il faut absolument que tu essaies parce qu'il a l'air trop bien et sérieusement, p'tit frère, t'es vraiment ennuyeux donc tu vas te taire et faire ce que je te dis, compris?' 23 ans et toujours une vraie gamine.

Il fallait croire qu'il n'avait pas son mot à dire – et disons juste que ça ne lui tentait pas plus que ça. Il n'avait jamais vraiment compris ça, lui, les jeux vidéos et autres MNNOGPR – ou était-ce NMRGOP? -, pas comme sa sœur. Pas vraiment son truc et, de toute manière, il avait bien mieux à faire – surtout qu'il y avait une nouvelle lune ce soir et...

-Illian! T'avises surtout pas de fermer le downloader ou je vais te taper tellement fort que le cerveau va te sortir par le nez!

Oh, bah, qui ne tente rien n'a rien, hein. Délaissant la souris, il se cala dans le fond de sa chaise, parcourant des yeux sa collection de papillons qui était accrochée au mur juste à côté de la fenêtre. Et les secondes s’écoulèrent tandis que le téléchargement avançait, le tout bercé par le babillage sans fin d'Elizaveta qu'il n'écoutait que d'une oreille distraite. 93%... 94%...

-... écrit que c'était un truc totalement révolutionnaire, tu sais, et même que...

95%... 96%...

-... et enfin je connais personne qui y joue encore mais comme on va être ensemble, je suis sûre que...

97%... 98%...

-... hâte de voir quelles classes il y a et – oh! Il va falloir prendre quelque chose de différent histoire qu'on soit bien balancé et....

99%...

And Krash.

Frontière, Secteur B, Krash
Stargazer – Dans Krash depuis 1 mois et demi

“And where one went, the other followed, always.”

Étendu dans l'herbe, les bras derrière la tête, les yeux fixés sur les nuages qui défilaient lentement dans le ciel – c'est incroyable à quel point ils avaient l'air vrai, quand même-, Stargazer sourit légèrement alors qu'il jetait un rapide coup d’œil à Chelidonium. Celle-ci discutait avec animation avec un petit groupe de joueurs qu'ils avaient croisés un peu plus tôt, tellement prise dans son histoire qu'elle manqua presque de frapper une ou deux fois l'un d'entre eux par accident.

Parfois, il lui arrivait de se demander comment elle arrivait à rester aussi enthousiaste lorsque l'on savait qu'ils étaient coincés ici pour encore Dieu seul sait combien de temps sans possibilité de sortir de là. Parce qu'on aurait beau dire, mais le vrai monde lui manquait. Et pourtant, Cheli, elle préférait profiter de chaque seconde qu'ils passaient ici parce que 'écoute, Star', c'est l'occasion d'une vie, combien de fois est-ce que tu penses qu'on va pouvoir vivre une expérience pareil? Allez, souris et arrête de t'en faire, cet endroit est super!'. Un vrai poisson dans l'eau, celle-là. Ah, c'était tellement typique de sa... sa... quoi déjà?

Uh...?

Fronçant les sourcils, Stargazer secoua la tête. Qu'est-ce que c'était que ça? Qu'est-ce que venait juste de se passer? Comment avait-il pu avoir le moindre doute sur Chelidonium? C'était sa sœur, merde! Comment...

-Hey, Star'! Tu viens? Il faudrait qu'on pense à y aller si on veut pas passer la nuit ici!

Se redressant vivement, Stargazer lui sourit, son malaise se dissipant quelque peu. Ça devait juste être un hasard, il avait juste eu un blanc, un trou de mémoire et puis rien d'autre. Oui, voilà, pas besoin de s'inquiéter pour si peu.

Cela ne l'empêcha pas de prendre Chelidonium par la main et de ne pas la lâcher durant l'entièreté de leur voyage de retour.

Black Station, Secteur C, Krash
Stargazer – Dans Krash depuis 2 mois

“However came a time when the Fair Maiden didn't come back.”

Impossible.

Pourquoi? Où? Comment est-ce que... Pourquoi?!

Non...

C'était impossible. Ça n'aurait jamais dû– il avait déjà entendu parler, parfois, de ce genre de chose mais ça n'aurait... ça n'aurait jamais dû arriver. Pas à eux. Pas à elle. Bordel, elle n'avait jamais rien demandé à personne et-

Cheli...

Un bug. C'est de ça dont ils parlaient, parfois. Un bug dans la machine. Et parfois Krash effaçait les gens sans jamais les faire revenir. C'était pas déjà suffisant de les retenir en otage de la sorte, il fallait en plus qu'ils- et pourquoi la Reine ne faisait-elle rien? Pourquoi ne les laissait-elle pas partir si elle savait que c'était dangereux, si elle savait que...

T'avais dit qu'on resterait toujours ensemble, Cheli.

Pourquoi... elle n'aurait pas... elle... C'était... et s'ils le savaient, ils... leur faute. C'étaient leur faute. Il allait les faire payer. Ces salops, Alice, Krash, eux tous.

Ils allaient payer.

Garage, Black Station, Secteur C, Krash
Stargazer – Dans Krash depuis 4 mois

Le ronronnement des moteurs, partout autour de lui. Le son du métal qui se tord, noyant à peine le bourdonnement des conversations. Une chaleur étouffante, l'air empli de poussière et l'odeur de l'huile à moteur, rendant l'atmosphère suffocante.

Comme tous les jours ici lors de l'heure de pointe.

Oh, assurément, ce n'était pas vraiment là qu'il avait imaginé finir, mais en tout et pour tout, ce n'était sans doute pas si terrible que ça comme endroit – et puis, qu'on le veuille ou non, on finissait pas s'y habituer. De toute façon, ça avait ses avantages.

Une ombre au coin de son champ de vision, suivit d'un raclement de gorge sur sa gauche. Levant la tête, ses yeux se posèrent sur la silhouette, un rien floue dans la semi-obscurité qui venait avec la fin de l'après-midi, d'une jeune femme qu'il avait sans doute dû croiser à quelques reprises dans le secteur C sans réellement lui accorder plus d'attention qu'il ne le fallait. Se redressant de toute sa taille, qui devait bien faire une tête de moins qu'elle, Stargazer lui adressa un sourire étincelant – parce qu'elle lui avait toujours dit qu'il avait un joli sourire.

-Oui?

Une expression hésitante, un regard qui n'avait cesse de faire le tour de l'endroit comme si elle avait peur d'être entendue. Ah. Il y avait fort à parier qu'elle n'était pas là pour faire réparer le module de contrôle de son speeder.

-Je peux t'aider?

Et voilà que les yeux de l'inconnue se reposait sur lui, comme si elle venait de prendre une importante résolution.

-Mh... J'ai entendue dire que vous... enfin, que vous faisiez ça ici, enlever les...

-Aah, le localisateur de T.H.O.R? C'est pas donné tu sais, fit-il en haussant un sourcil.

-C'est pas un problème. J'ai ce qu'il faut. Je veux juste me faire enlever ce truc, c'est tout.

Il la fixa un moment, son sourire toujours peint sur les lèvres, son regard se perdant dans le vague le temps d'un court instant. C'était aussi pour ça qu'après... qu'après tout ce qui était arrivé, il avait choisis ce job, choisis de venir réparer des machines volantes qui s'étaient écrasées comme des mouches sur le bitume du secteur C. Pour les gens comme ça, qui voulaient se débarrasser de leur traceur, de ce mouchard qui les enchainait à la Reine comme des chiens au bout d'une laisse. Et parce que comme ça il savait qui exactement n'était plus dans le radar de cette dictatrice sanguinaire, il savait qui ajouter à sa Liste, qui...

-Eh... ça va...?

La voix de la jeune femme le sortant de sa rêverie, Stargazer cligna des yeux un moment avant de secouer la tête, lui adressant un léger sourire – 'allez, Star', faut pas faire la tête, tu sais que c'est pas joli!' -, se saisissant de sa boite à outil qui trainait par là. Non, vraiment. Lorsqu'il avait décidé de s'inscrire à ce stupide jeu – horrible, terrible, stupide monstre qui... - il n'aurait jamais imaginé qu'il se serait trouvé ici, se terrant dans les bas fonds d'un ghetto virtuel à cause d'une gamine qui se prenait pour une Reine – dictatrice, menteuse, tueur, meurtrière – au milieu de sa Cour de servants – laquais, serviteurs, assassin, assassin, assassin.

-Okay, alors j'aurais juste besoin de ton nom et de tes informations de contact...

Tu vas voir, Cheli...

Mais ce n'était pas grave.

Je vais les faire payer pour ce qu'ils t'ont fait, Cheli...

Parce que tout allait finir par s'arranger à la fin.

“And so the Boy decided that he was going to make everything alright at The End
#QUESTIONNAIRE;

« Eh, dis, toi! T'aimes ça, les questionnaires? Alors viens ic...- non, eh, t'en vas pas, reviens ici, gamin! Bon, allez tu remplis ça, c'est gratuit et ça prend presque pas de tem... – hein? Non je l'ai pas vu le putain de papillon! »

que penses-tu de la reine ? À vrai dire, j'aime mieux éviter de trop y penser.
aimerais-tu l'avoir en face de toi ? Sans aucun doute, oui.
tes relations avec les autres camps ? Faudrait sans doute le leur demander, vous pensez pas?
l'amour entre une ombre et un humain, tu en penses quoi ? L'Amour, ça existe que dans les contes de fées. Ensuite, il reste juste à voir si vous, ce genre d'histoires, vous y croyez.
aimes-tu les lasagnes ? Comme toute autre chose.
tu te sens bien dans Krash ? Est-ce réellement possible que quiconque s'y sente totalement bien?
un rêve que tu aimerais réaliser ? Finir quelque chose que j'ai promis à quelqu'un de très important.

#DON;
« T'es un Free, c'est ça? Bah, elle est où ton arme, alors? » « Ah, j'parie qu'avec ton arme de minette, tu arriveras pas battre mon gros bazooka! La preuve, elle est tellement petite qu'on la voit même pas! »

»Lames secrètes«
Venant par le nombre de trois, elles sont dissimulées à divers endroit sur son corps, tantôt ici, et tantôt là. Mais une chose est sûre; ne comptez pas sur lui pour vous dire où. Après tout, 'Every man has his secrets', pas vrai? Et puis, de toute manière, leur nom, ce n'est pas que pour la frime. Quant bien même vous vous mettriez le nez à trois centimètres de ses lames - ce qui est d'ailleurs fortement déconseillé -, il n'y a pas de risque que vous arriviez à les trouver; c'est sans doute là la véritable particularité de ses armes. Parce qu'après tout, quant on y pense, n'importe qui peut se promener avec le premier couteau à pain qu'il aura ramassé dans la boulangerie du coin sans devenir le mec le plus 'cool' de son voisinage de platebande. Mais des dagues que les gens ne peuvent voir que lorsqu'il est trop tard, ça, c'est bien plus classieux.

Et terriblement pratique lors des fouilles intrusives, aussi.
#LE GAMER;
« Oh, c'est déjà fini? » « Aw... bon, eh ben, on se voit rendu de l'autre côté, alors »

PRÉNOM OU PSEUDO: Ruru.
COMMENT AS TU DECOUVERT KRASH ? I made it, bitches. Kinda.
DOUBLE-COMPTE ? Not yet.
PARRAINÉ ? Nope!
UN DERNIER MOT ? Je suis méchant et je mange les grands-mamans.
icons Ruru ©




Dernière édition par Stargazer le Jeu 7 Fév - 3:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CALL ME; [ Virus ]

■ MESSAGES : 429
■ AVATAR : Haine Rammsteiner
■ DON : Ange & Démon
■ ALIGNEMENT : Neutre
■ RUBIS : 410

MessageSujet: Re: Stargazer ☆ A Stranger in a Strange Land   Dim 27 Jan - 22:21


BIENVENUE STARGAZER !
Ta fiche est juste azeksdhjgf. J'adore, tout mais tout *-* Surtout l'histoire, elle est vraiment bien ficelée et puis plein de tendresse ;ww; Sur ce je te valide babe et puis notre lien quoi ♥




ABSENT DU 15 AU 26 JUILLET.
Merci de pas me mp' pendant ces dates ♥️

▬ When you speak of him, you look so happy, it’s good that you can be this happy. You say you really love him, want to be with him forever. You trust him completely, your friends all know that guy. It’s so obvious, why can’t you see. They say love is blind, Oh baby, you’re so blind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Stargazer ☆ A Stranger in a Strange Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» loar + stranger in a strange land
» djidane + stranger in a strange land [finie]
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KRASH ♛ GAME :: KRASH GAME; virtualisation :: Enregistrement :: •• Validées-